Un garçon de 12 ans est mort en Sibérie — Épidémie d'anthrax

04 Août, 2016, 09:50 | Auteur: Jonathan Ford
  • Un garçon de 12 ans est mort en Sibérie — Épidémie d'anthrax

Si l'infection est prise en charge à temps, elle peut être traitée par des antibiotiques. À leur sujet, le docteur Lyudmila Volova déclare que "deux-tiers d'entre eux souffrent de la forme cutanée qui est plus facile à traiter".

Selon les autorités, l'épidémie aurait été déclenchée par les changements climatiques. Si l'hypothèse reste encore a vérifier, les scientifiques sont malgré tout très alarmistes: "Tout cela est la conséquence de la fonte du permafrost, les vecteurs d'infections mortelles du 18ème et du 19ème siècles peuvent ressurgir". En Sibérie, notamment, la fonte de cette couche de glace sur laquelle pousse la terre provoque la libération de gaz, tel le méthane, et crée des cratères dans le sol ou encore des bulles incroyables. Bacillus anthracis peut rester en dormance dans un cadavre pendant plusieurs décennies afin d'attendre des conditions optimales pour la reprise de sa funeste activité.

Plus de 2300 rennes sont morts, probablement après avoir brouté des végétaux infectés.

L'homme se contamine directement ou indirectement à partir d'animaux infectés Les spores peuvent entrer au niveau cutané par une blessure, par voie pulmonaire par inhalation ou par voie digestive en ingérant de la viande contaminée.

72 personnes, dont 41 enfants, ont également été hospitalisés dans la principale ville de la région, Salekhard, pour limiter les risques de contagion parmi la population, essentiellement constituée de tribus nomades élevant des rennes.

La région, dont la superficie est supérieure à celle de la France, a été placée en quarantaine. L'état d'urgence a été imposé à toute la région et les autorités ont annoncé qu'une campagne de vaccination des rennes étaient actuellement en cours. "L'écrasante majorité des nomades vivant dans ce territoire est en bonne santé mais les médecins leur fournissent quand même des traitements préventifs". Six malades sont touchés par la forme intestinale, la plus grave, et ont encore un pronostic vital engagé, selon le quotidien The Siberian Times. Depuis, des militaires sont arrivés sur place pour décontaminer la zone, notamment en enlevant les carcasses des animaux morts à cause de l'anthrax, toujours selon RT.

Pire, l'épidémie s'est propagée à l'Homme.

L'anthrax tire son nom du mot grec signifiant charbon, en référence aux escarres noirâtres qui se forment sur la peau des personnes atteintes. En France, des foyers d'anthrax animal sont régulièrement détectés.

La cause serait le réchauffement climatique.

Recommande: