Wall Street : peu de réaction à la surprise du PIB

30 Juillet, 2016, 01:11 | Auteur: Lynn Cook
  • Wall Street

Wall Street a ouvert en hausse mercredi, les investisseurs attendant de découvrir en cours de séance si les responsables de la politique monétaire deviennent plus optimistes sur les perspectives économiques: le Dow Jones gagnait 0,35% et le Nasdaq 0,63%. L'indice élargi S&P 500 reculait de 4,60 points, soit 0,21%, à 2.164,58 points.

La journée a débuté sur une mauvaise nouvelle: la croissance a été deux fois plus faible que prévu au deuxième trimestre, à 1,2% en rythme annuel, tandis que celle du premier trimestre a été révisée en baisse.

Mardi, la Bourse de New York avait fini sans direction, les investisseurs évitant toute prise de risque pendant une réunion de la Réserve fédérale et devant des résultats d'entreprises mitigés: le Dow Jones avait cédé 0,10% à 18.473,75 points et le Nasdaq avait gagné 0,24% à 5.110,05 points. Les marchés financiers, actuellement peu troublés par la perspective d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, sont en bonne forme et des statistiques économiques plutôt favorables ont été publiées ces dernières semaines aux Etats-Unis. Certains, comme Jason Schenker chez Prestige Economics, y voyaient le signe avant-coureur d'une récession, "qui va probablement commencer fin 2016".

D'autres relativisaient, soulignant que la consommation des ménages restait prometteuse, tout comme le bond des exportations.

En cours de matinée d'autres motifs de morosité sont apparus avec une baisse du moral des ménages annoncée par l'Université du Michigan, et un ralentissement de l'activité dans la région de Chicago.

Une série de résultats d'entreprise éclatants, en particulier du côté des géants d'internet Google et Amazon, soutenait les indices.

Alphabet, la maison-mère de Google, a gagné 3,3% à 791,34 $US, après un bond de 43% de son bénéfice net du deuxième trimestre grâce à sa position de force dans la publicité en ligne, notamment sur mobile et en vidéo.

Le fabricant de pneus Goodyear progressait pour sa part de 4,69% à 29,22 dollars, bénéficiant de bénéfices en hausse et meilleurs que prévu, même si le chiffre d'affaires a reculé.

Chevron, tombée dans le rouge en raison de dépréciations d'actifs, cédait 0,27% à 101,52 dollars.

La messagerie UPS perdait 1,30% à 107,32 dollars. Le site de micro-blogging a annoncé mardi après la clôture la plus faible progression de son chiffre d'affaires trimestriel depuis son introduction en Bourse en 2013.

Le voyagiste en ligne Expedia perdait 1,98% à 116,91 dollars: son bénéfice net a fondu de 93%, et le bond de 32% du chiffre d'affaires n'a pas suffi à combler les attentes. La direction a convenu que la multiplication d'attentats en Europe risquait d'entraver le tourisme.

"On voit aujourd'hui plusieurs titres qui évoluent de plus de 20% à la baisse ou à la hausse (...) mais globalement le marché n'évolue pas beaucoup", a déclaré Michael James, chez Wedbush Securities. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans s'affichait à 1,487% contre 1,505% jeudi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,227% contre 2,226% auparavant.