La France commence un deuil national de trois jours — Attentat de Nice

17 Juillet, 2016, 05:55 | Auteur: Sandy Vega
  • Attaque de Nice: ce que l'on sait

L'enquête s'attache à déterminer les motivations du tueur.

A Berlin, le ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier a jugé qu'"une journée consacrée à la joie et à la fierté de la nation française" avait connu "une fin tragique" en référence au 14 Juillet, jour de la fête nationale en France. Accompagné du Premier ministre Manuel Valls et du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, il se rendra ensuite au Centre hospitalier universitaire Pasteur pour s'entretenir avec les services mobilisés dans la nuit de jeudi à vendredi.

La carte bancaire et la carte d'identité retrouvées, ainsi que les analyses, ont démontré que le chauffeur était bel et bien Mohamed Bouhlel, un chauffeur livreur tunisien de 31 ans. "Connu des services de police et de justice pour des faits de menaces, violences, vol et dégradations", selon François Molins, il avait été condamné récemment à six mois de prison avec sursis pour avoir agressé un automobiliste". "Quand il s'est séparé de sa femme, il a déféqué partout, trucidé le nounours de sa fille (.) et lacéré les matelas", a raconté à l'AFP un habitant de son ancienne barre d'immeuble, disant ne pas croire " un problème de radicalisation ". "Dans la cabine du camion ont été découvert un pistolet automatique de calibre 7,65mm, un chargeur, des cartouches percutées de 7,65 mm et des cartouches non percutées du même calibre", a-t-il détaillé, ajoutant qu'un deuxième pistolet automatique factice, deux répliques de fusil d'assaut (Kalachnikov et M16) tous des armes factices, une grenade percée, un téléphone portable et divers documents ont également été retrouvé dans la remorque. Son ex-épouse est en garde à vue depuis 11 heures ce matin.

L'homme a été abattu par la police après avoir semé la mort sur deux kilomètres de la célèbre Promenade des Anglais, haut lieu touristique en bord de mer de la capitale de la Côte d'Azur.

Parmi les dizaines de morts figurent plusieurs enfants, a précisé M. Hollande.

Le Chef de l'Etat a annoncé une prolongation pour trois mois supplémentaires de l'état d'urgence qui devait s'achever le 26 juillet.

François Hollande avait déjà décidé de renforcer cette réserve de volontaires, au lendemain des attentats de novembre 2015, afin de soutenir une armée très engagée sur tous les fronts, des opérations extérieures à la défense du territoire national (plus de 30.000 hommes au total).

Il a suscité une vague de réactions indignées dans le monde, le président américain Barack Obama assurant la France, "notre plus vieil allié", de sa "solidarité".

Recommande: