La chaîne publique turque annonce un couvre-feu et la loi martiale — Turquie

17 Juillet, 2016, 06:43 | Auteur: Lynn Cook

"La tentative de coup d'Etat est un acte de trahison, une rébellion, et bien sûr, ceux qui ont trahi ce pays paieront le prix fort". "Le respect des institutions démocratiques en Turquie et le soutien de l'Etat de droit et des libertés fondamentales sont essentiels dans le cadre de la poursuite des relations avec l'UE", ont écrit le Premier ministre Charles Michel et son chef de la diplomatie Didier Reynders dans un communiqué commun.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a estimé que la Turquie a "vécu une tentative de coup d'Etat contre l'ordre constitutionnel et démocratique, qui appelle la plus vive condamnation de la France ".

Washington a rapidement condamné le putsch militaire en Turquie, son allié au sein de l'OTAN, et a exprimé son soutien au gouvernement élu du président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan.

Le président américain, Barack Obama, a, pour sa part, réaffirmé le "soutien indéfectible " des Etats-Unis pour le "gouvernement élu et civil " de Turquie, durant une réunion de salle de crise avec ses équipes de sécurité nationale et de politique étrangère, d'après la Maison Blanche.

Les manifestants se sont retrouvés devant le consulat grâce à un appel sur Facebook.

Après la récente normalisation de ses relations avec Ankara, Israël a exprimé son soutien au "processus démocratique" et affirmé "compter sur la poursuite du processus de réconciliation entre la Turquie et Israël".

En Allemagne, qui compte près de 3 millions d'habitants d'origine turque, plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans le calme dans la nuit de vendredi à samedi dans plusieurs villes du pays, comme Berlin ou Essen (ouest), Hambourg (nord), Karlsruhe et Stuttgart notamment.

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées samedi soir devant le consulat général de Turquie à Zurich.

Recommande: