Facebook active Safety Check — Attentat à Nice

17 Juillet, 2016, 04:37 | Auteur: Lynn Cook
  • Attentat à Nice les habitants accueillent les survivants de l'attaque meurtrière grâce aux réseaux sociaux

Mais si le ministère de l'Intérieur a rapidement déclenché le plan ORSEC et Facebook son Safety Check, la notification de l'application gouvernementale SAIP est arrivée bien tard.

Un exemple de message de contrôle d'absence de danger fourni sur le site du réseau social dit ceci: "Êtes-vous en sécurité?".

L'outil a été développé après le tremblement de terre et le tsunami au Japon en 2011.

Un compte Twitter @NICEFINDPEOPLE et un hashtag #NiceFindPeople diffuse les photos de personnes disparues et appellent ceux qui les ont vu à Nice à rassurer leurs proches en répondant sur Twitter. Il existe également des contraintes techniques qui prennent du temps: quelle est la zone géographique exacte concernée?

Il a précisé que cet outil ne serait pas utile dans les régions aux prises avec un conflit ou une épidémie puisqu'il serait impossible que quelqu'un s'y déclare en sécurité.

Actuellement, il est impossible de savoir tous les détails de cette horreur.

Mais les utilisateurs savent déjà comment exploiter le populaire réseau social pour retrouver leurs proches en cas de catastrophe ou d'attaque.

Dans une ville où il est difficile de circuler à ce jour, plusieurs quartiers étant bouclés par les forces de l'ordre, une solidarité s'est mise en place notamment sur les réseaux sociaux pour les habitants qui ne peuvent pas accéder à leur domicile après la terrible attaque où un camion a foncé sur la foule jeudi.

Recommande: