Au moins 84 morts — Attentat à Nice

17 Juillet, 2016, 04:51 | Auteur: Aubrey Nash
  • Les enquêteurs relèvent des indices sur le camion qui a tué 84 personnes jeudi

"C'est toute la France qui est sous la menace du terrorisme islamiste" et "nous devons tout faire pour (...) lutter contre le fléau du terrorisme", a insisté le chef de l'Etat, précisant ignorer encore si le conducteur du camion disposait de complicités.

Au moins 84 personnes décédées, une cinquantaine d'autres "entre la vie et la mort": en plein 14 Juillet, la France a de nouveau été frappée par un attentat, à Nice, où un homme au volant d'un camion a fauché la foule massée sur la Promenade des Anglais pour le feu d'artifice.

Le long de la Promenade des Anglais, des dizaines de corps étaient étendus, recouverts parfois d'un simple drap.

Alerte à la bombe dans le quartier du tueur présumé.

Une perquisition a eu lieu au domicile du chauffeur du camion.

Le président, qui sortait d'une visite à l'hôpital Pasteur de Nice accompagné de Manuel Valls, du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a indiqué: "Nous avons vu des blessés, nombreux blessés, qui ont surtout des images effroyables encore dans la tête, et qui, s'ils souffrent dans leur chair, souffrent encore davantage pour cette brûlure psychologique".

L'Allemagne craint aussi la présence de ses ressortissants sur la liste des victimes de l'attentat de Nice.

Le dispositif de sécurité renforcé sur le Tour de France pour la 13e étape entre Bourg-Saint-Andéol et la Caverne du Pont-d'Arc. "Son chauffeur a été abattu par les forces de l'ordre".

Le chef de l'Etat a décrété trois jours de deuil national, samedi, dimanche et lundi. Les drapeaux sont mis en berne sur les édifices publics dès ce vendredi.

A Paris, le président Hollande a annoncé une prolongation pour trois mois supplémentaires de l'état d'urgence, qui devait prendre fin dans quinze jours.

Des papiers d'identité au nom d'un Franco-Tunisien de 31 ans, domicilié à Nice, ont été retrouvés à l'intérieur du camion mais l'identification formelle du chauffeur n'avait toujours pas été confirmée à l'aube vendredi.

On ne sait pas s'il avait des complices. Écrasant tout sur son passage, le conducteur a roulé sur 2 kilomètres du célèbre front de mer avant d'être abattu par la police.

L'enquête devra notamment déterminer comment un camion de 19 tonnes a pu pénétrer sur la Promenade des Anglais, fermée à la circulation et ultrasécurisée pour la Fête nationale, le tout dans un contexte d'état d'urgence et alors que la ville est la plus télésurveillée de France (ce qui pourrait être utile pour retracer le parcours de l'auteur de l'attaque).

D'après plusieurs médias, dont le quotidien local français Nice Matin, l'individu serait un dénommé Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.

Le bilan, encore provisoire, est particulièrement lourd: au moins 84 morts, dont 10 enfants et adolescents et 202 blessés. Le plan Vigipirate a été relevé au niveau "alerte attentat", l'échelon maximum, dans tout le département des Alpes-Maritimes. La préfecture a immédiatement demandé aux habitants de rester cloîtrés chez eux et mis en place un important périmètre de sécurité à proximité de l'attaque. S'il était connu des services de police, il n'a "jamais été incarcéré" et "ne faisait plus l'objet d'aucun suivi de la part de l'autorité judiciaire au moment de l'attentat", a ajouté le garde des Sceaux. De même qu'à Paris, certaines rumeurs ont fait état d'un incendie pont d'Iéna.