Ce que l'on sait de la catastrophe ferroviaire — Italie

14 Juillet, 2016, 00:54 | Auteur: Lynn Cook
  • Ce que l'on sait de la catastrophe ferroviaire — Italie

Devant plusieurs gares de villes du pays, et à proximité du lieu de l'accident, des gens ont allumé des bougies "en hommage aux victimes", dont plusieurs seraient des adolescents. Une erreur d'aiguillage est déjà mise en avant même si un problème d'horaire non respecté est aussi envisagé. Le ministre italien des Transports Graziano Delrio a par ailleurs annoncé l'ouverture d'une enquête sur les lieux de la catastrophe. Les circonstances de cet accident n'étaient pas claires dans l'immédiat.

POLOGNE - 16 personnes sont tuées et une soixantaine blessées dans une collision frontale entre deux trains qui se sont retrouvés sur la même voie à Szczekociny. "Ce trajet est surtout emprunté par des jeunes, des étudiants de l'université de Bari, il assure la liaison entre les petites villes et l'université", a témoigné Lucia Olivieri, une journaliste locale.

La ligne Bari-Barletta, créée en 1968, est gérée par la société Ferrotramviaria. "Maintenant c'est le moment des larmes et il faut en premier lieu récupérer les victimes et les blessés ", a déclaré Matteo Renzi depuis Milan, avant d'annoncer son retour anticipé dans la capitale italienne.

"Nous avons mis à disposition des autorités judiciaires tous les registres des communications entre les gares".

Massimo Mazzilli, maire de Corato, n'a pas de doute: "La responsabilité dans un événement pareil est sûrement attribuable à une personne, car cela n'aurait pas pu arriver autrement ", a-t-il avancé.

Les pompiers ont travaillé toute la nuit avec les autres secouristes pour dégager les amas de tôle et au cours de ces opérations les chiens ont détecté des restes humains. La violence du choc a été telle que des débris ont été projetés à plusieurs dizaines de mètres de l'impact. "Le choc a été terrifiant", a confié l'un des médecins légistes.

Il pourrait y avoir davantage de victimes, ont indiqué les secouristes. Il s'agit d'une collision frontale entre deux trains.

Le dernier accident ferroviaire remonte au 24 novembre 2012 lorsqu'un train régional en Calabre (sud) est entré en collision avec une voiture qui transportait des travailleurs roumains employés dans la récole des clémentines, faisant six morts.

Recommande: