Cameron remet sa démission à la reine, Theresa May investie — Royaume-Uni

14 Juillet, 2016, 00:27 | Auteur: Lynn Cook
  • Philip Hammond le 28 juin 2016 à Londres

"Le couronnement virtuel de Theresa May a donné de l'élan à la livre alors que les nuages d'incertitudes ayant suivi le Brexit commencent à se dissiper", a souligné Neil Wilson, de ETX Capital.

Le conseil du démissionnaire David Cameron a la future Première ministre, donné mercredi midi lors de sa dernière séance de questions devant le Parlement, est clair.

Le premier ministre britannique David Cameron a remis mercredi sa démission à la reine Elizabeth II après avoir conseillé à Theresa May de rester "aussi proche que possible" de l'Union européenne, malgré le Brexit qu'elle devra mettre en œuvre. Mais la Banque d'Angleterre pourrait assouplir dès jeudi sa politique monétaire afin de faire face à la détérioration des perspectives économiques du Royaume-Uni.

Dans ce qui s'est révélé être son premier et ultime discours de campagne, la désormais ex-ministre de l'Intérieur de David Cameron a fait un bilan sévère des inégalités qui se sont développées dans le pays ces dernières années.

David Cameron a fait ses valises sous l'œil des photographes ce mercredi.

Dans sa déclaration avant de se rendre au palais royal, M. Cameron s'est dit convaincu que Mme Theresa May "fournira un leadership solide et stable" pour le parti conservateur, lui souhaitant de réussir les négociations avec les partenaires européens pour une sortie britannique de l'Union Européenne (UE) dans de meilleures conditions possibles.

Le dirigeant conservateur a remporté deux élections législatives (2010 et 2015), survécu au référendum d'indépendance de l'Ecosse... mais restera pour l'Histoire le Premier ministre du Brexit.

"Après six ans à la tête du gouvernement, j'espère que mes compatriotes considèrent que le pays est plus fort. Ce fut un privilège de servir mon pays que j'aime", a-t-il écrit dans un article pour le Daily Telegraph. "J'ai hâte de travailler étroitement avec vous et d'apprendre vos intentions à ce sujet", a expliqué Jean-Claude Juncker dans une lettre diffusée sur Twitter.

Visé par une fronde de ses parlementaires, le chef du parti Jeremy Corbyn a remporté mardi soir une victoire cruciale contre ses opposants après la décision du comité exécutif du parti de l'autoriser à se présenter lors de nouvelles élections pour la direction du Labour. Il sera défié par au moins deux candidats, Angela Eagle et Owen Smith.

Le pays voit partir un Premier ministre qui a sous-estimé l'hostilité d'une majorité de son peuple vis-à-vis de Bruxelles, et raté son pari de réconcilier son parti et son pays, divisés depuis des décennies sur la question européenne.

Faire sortir le Royaume-Uni de l'Union Européenne...

"Nous ne pouvons nous permettre une longue période d'incertitude".

Recommande: