Euro-2016: euphorique, le Portugal attend Ronaldo et les siens

12 Juillet, 2016, 03:06 | Auteur: Sue Barrett

La finale de l'Euro-2016 entre le Portugal et la France (1-0) a été regardée dimanche soir par 20,8 millions de téléspectateurs en moyenne sur M6, soit 73% de part d'audience, la meilleure audience de la télé française depuis 10 ans, a annoncé lundi la chaîne.

Très détendu à son arrivée au palais présidentiel, Ronaldo, drapeau de son île natale de Madère autour du cou, s'est emparé d'un micro pour chanter à tue-tête le refrain d'un tube de l'emblématique groupe de rock portugais Xutos e Pontapés.

"On n'a pas beaucoup dormi".

Quelle ironie! Le Portugal a conquis son premier titre en ruinant les espoirs du pays organisateur, la France. Si elle a sans doute finalement retrouvé le sourire grâce à la victoire du Portugal en prolongations (1-0), la mère de Cristiano Ronaldo était en rage après la sortie prématurée de sa progéniture, victime d'une intervention musclée de Dimitri Payet. Auparavant, il s'était mué en sélectionneur bis, encourageant et motivant ses partenaires depuis le banc de touche, aux côtés du "vrai" coach, Fernando Santos. Cette défaite fut un drame national.

"Épique", "Éternels" et "Fierté du Portugal" titrait la presse sportive portugaise, célébrant ses héros: Cristiano Ronaldo bien sûr, mais aussi Eder, le buteur de la finale, et le sélectionneur Fernando Santos. "Félicitations!", a tweeté Luis Figo, star de la Selecçao en 2004.

Blessé au genou gauche dès la 8e minute, il a dû quitter les siens sur une civière, en pleurs, un quart d'heure plus tard.

Avant le but d'Eder, un des tournants du match a été la frappe sur le poteau d'André-Pierre Gignac.

Ce but a permis à Ronaldo de soulever le trophée lors de la cérémonie finale.

Loin, très loin de cette joie, la France s'est réveillée amère lundi.

Le Président de la République François Hollande recevra quand même les Bleus à déjeuner à partir de 11H00 GMT.

"On avait envie de ramener ce moment de gloire au peuple français, c'est triste mais il faut relativiser notre défaite", a regretté le défenseur Adil Rami, venu à la rencontre des fans sur le trottoir.

Didier Deschamps a félicité les joueurs portugais.: "Il n'y a pas à enlever quoi que ce soit aux joueurs portugais, il n'y a qu'à les féliciter", a déclaré le sélectionneur de l'équipe de France sur France Info.

Recommande: