Vent de guerre froide à Varsovie — Otan

11 Juillet, 2016, 15:47 | Auteur: Lynn Cook

Des rencontres bilatérales avec le président polonais Andrzej Duda d'une part et le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg d'autre part sont également prévues.

Les Etats-Unis, après avoir attaqué le rouble, les entreprises russes cotées en bourse, favorisé la chute du prix du pétrole afin de mettre à genoux l'économie russe, mis en place des sanctions contre la Russie et exigé des pays européens qu'ils en fassent de même, entendent donc bien continuer leur stratégie d'encerclement militaire de la Russie et continuer les provocations contre l'ours russe, entraînant de gré ou de force les européens dans cette stratégie impérialiste extrêmement dangereuse.

La Grande-Bretagne s'est engagée à envoyer 650 hommes, 500 en Estonie et 150 en Pologne.

Mais la mesure la plus symbolique est sans doute l'envoi de quatre bataillons dans les pays Baltes et en Pologne, pour contrer les ambitions géostratégiques de la Russie.

Les unités, présentes sous forme de rotations, doivent servir de "fil déclencheur" pour dissuader la Russie de tenter une incursion. Cet effort s'ajoute également à la capacité, si nécessaire, de la force de réaction rapide de l'Otan (NRF) pouvant mobiliser 40.000 soldats, avec en son sein une force "fer de lance " de 5.000 soldats.

Expliquant la position de son pays à l'égard de la Russie, le ministre a noté que la Pologne défend l'Ukraine qui est son voisin immédiat et ne saurait tolérer qu'une partie du territoire ukrainien soit occupé par la Fédération russe. L'Alliance transatlantique va tout de même renforcer sa présence militaire en Europe orientale pour rassurer ses nouveaux membres. Elle a en outre envoyé des avions supplémentaires pour assurer la police des airs, surtout le long des côtes des pays baltes. Enfin, l'Alliance a procédé aux plus grandes manœuvres militaires organisées depuis 1991 en Europe de l'est au début du mois de juin, mobilisant plus de 30 000 militaires. "Nous percevons dans la zone de la mer Noire des signes d'intimidation", a dit un haut responsable américain.

Une des décisions prises est la prolongation de la mission de formation de l'armée afghane, pour laquelle les alliés, hors Etats-Unis, ont rassemblé un milliard de dollars.

La Russie a entamé la confiance des pays de l'Otan Berlin - Le renforcement de la défense de l'Otan à l'Est, qui doit être décidé pendant son sommet de Varsovie, est justifié par l'attitude de la Russie en Ukraine qui a abouti à une perte de confiance de l'Alliance, a affirmé jeudi Angela Merkel. Ils apporteront autrement dit avec eux des équipements pouvant comprendre des transports de troupes blindés. "Dans les bons comme dans les mauvais jours, l'Europe peut compter sur les États-Unis".

Selon le secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg, Moscou n'est ni une "menace" ni un "partenaire stratégique" de l'OTAN. Toutefois, Moscou considère que, lorsqu'il sera opérationnel, ce système, jadis appelé "bouclier antimissile", modifiera en faveur de l'Occident l'équilibre en matière de dissuasion.

Ainsi, deux ans après le sommet de Newport (Pays de Galles), qui avait pris acte de la nouvelle donne en Europe après l'annexion de la Crimée, l'Otan a parachevé sa nouvelle posture stratégique à l'Est.

Recommande: