Nigel Farage, victorieux, quitte la direction de l'Ukip — Brexit

11 Juillet, 2016, 14:50 | Auteur: Lynn Cook

Rien ne dit pourtant que Nigel Farage ne sera pas tenté par un nouveau retour.

"Mon objectif de sortir de l'UE est atteint (.) j'ai accompli ma mission", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, ajoutant qu'il quittait donc la tête de l'Ukip". C'est ce pour quoi nous avons voté il y a deux semaines.

Né le 3 avril 1964 au sud de Londres, Nigel Farage aurait pu faire "beaucoup d'argent" à la City, où il a travaillé comme trader sur les marchés de métaux après une scolarité dans le privé.

Sans soutenir aucun des candidats à la succession de David Cameron, Nigel Farage a répété que le prochain premier ministre devrait être issu des rangs des partisans du Brexit. "Je voulais récupérer mon pays". Seul le temps nous montrera si la troisième est la bonne pour Nigel Farage, qui continuera de siéger au Parlement Européen. Trop sulfureux, trop clivant, qualifié de raciste par certains, il a n'a pas réussi, à six reprises, à se faire élire député au Parlement britannique. En novembre 2009 également, il avait quitté son poste, avant de revenir six mois plus tard. Il en est l'un des cofondateurs en 1993.

Il a toutefois indiqué qu'il conserverait son mandat de député au Parlement européen.

Cette sortie n'a pas manqué de faire réagir les utilisateurs de Twitter.

Cette démission risque d'avoir des implications politiques majeures pour le Royaume-Uni. Depuis vingt ans, il attaque de façon féroce, systématique et efficace l'Union Européenne. Il a alors décidé de se concentrer sur l'immigration. Et j'ai très envie d'aider les mouvements d'indépendance qui se lèvent à d'autres endroits de l'Union européenne, car je suis certain d'une chose: "vous n'avez pas vu le dernier pays qui veut quitter l'Union européenne". Nigel Farage a réussi à faire passer son message et à convaincre 17 millions d'électeurs du bien-fondé de son opinion. Il avait fait campagne pour le Brexit aux côtés de Boris Johnson plutôt que de son leader, dont il critique les positions xénophobes.

Recommande: