" L'un des moments les plus heureux de ma vie " — Cristiano Ronaldo

11 Juillet, 2016, 20:36 | Auteur: Sue Barrett
  • Des milliers de personnes assistent à la retransmission TV de la finale de l'Euro-2016 depuis la fan zone du Champ-de Mars le 10 juillet 2016 à Paris

Ce premier sacre international tant attendu regonfle le moral des Portugais: il a plongé dans l'allégresse tout un pays passionné de ballon rond, qui peine à remettre son économie à flots après des années de crise et d'austérité budgétaire. Il a été aspergé de deux jets d'eau vert et rouge aux couleurs du Portugal. A ses côtés évoluait alors un jeune prodige de 19 ans qui avait terminé cette finale maudite en larmes: Cristiano Ronaldo en a 31 aujourd'hui, est devenu une icône planétaire et a de nouveau pleuré de rage et de douleur dimanche, avant une issue finalement heureuse. Le chef de l'Etat Marcelo Rebelo de Sousa, présent dimanche soir en tribune aux côtés de François Hollande, va décerner le titre de commandeur de l'ordre du mérite à l'équipe.

Le match a attiré plus de téléspectateurs que la victoire de la France contre le Brésil (3-0) en finale de la Coupe du monde en 1998 (20,6 millions de téléspectateurs et 75,6% de PdA), réalisant le quatrième meilleur score de la télévision française depuis 1989, date de début des mesures d'audience par Médiamétrie. "C'est un trophée pour tous les Portugais, tous les immigrés, tous les gens qui ont cru en nous", a savouré Cristiano Ronaldo après le match.

Les nouveaux champions d'Europe, successeurs de l'Espagne voisine, parcourront ensuite les principales artères de Lisbonne et présenteront le trophée aux supporters dans une fan zone installée au nord de la ville. C'est exactement ce qui lui était arrivé en finale de l'Euro-2004 lorsque la Grèce l'avait battu chez lui (1-0), à la surprise générale. C'est oublié. "CHAMPIONS! Vous êtes très grands!"

Blessé au genou gauche dès la 8e minute, Cristiano Ronaldo a dû quitter les siens sur une civière, en pleurs, un quart d'heure plus tard.

Ses larmes de joie contrastaient bien avec celles de tristesse de son grand rival argentin qui, deux semaines plus tôt, avait vécu la pire désillusion de sa carrière en sélection lors de la finale de la Copa America, perdue contre le Chili (0-0, 4 t.a.b. 2). Loin, très loin de ces scènes de joie, la France se réveille amère lundi.

Seuls trois matches diffusés sur TF1 ont réalisé une meilleure audience: la demi-finale Portugal-France (22,2 millions de téléspectateurs) et la finale Italie-France (22,14 millions) lors du Mondial-2006, et la victoire de la France contre l'Italie en finale de l'Euro-2000 (21,44 millions).

Mais les Bleus n'ont pas à rougir. "C'est dur de perdre cette finale comme ça", a avoué le sélectionneur Didier Deschamps.

Recommande: