Le futur de la télévision dans une application — Molotov

11 Juillet, 2016, 20:07 | Auteur: Sue Barrett

"On a voulu créer une autre manière de d'organiser la TV", a expliqué à l'AFP Jean-David Blanc, fondateur d'Allociné et l'un des créateurs de la start-up.

Cette application "est une brique révolutionnaire pour que la TV soit aussi véloce et profonde que le net", assure Pierre Lescure, le fondateur de Canal+, qui a rejoint la start-up il y a trois ans. Après ce bon démarrage en France, Molotov espère séduire au delà des frontières hexagonales, mais cela implique des négociations avec toutes les chaînes: il faudra du temps et de la patience avant de voir une telle application aux États-Unis, marché fragmenté par excellence.

Avec Jean-Marc Denoual, ancien directeur de la stratégie et de l'innovation chez TF1, il a voulu créer une plateforme qui évite un zapping fastidieux et mieux mettre en valeur la vaste offre de télévision disponible, quelque 20.000 programmes par mois. Celle-ci permet de consulter la télévision en direct ainsi que leurs replats, exception faite de ceux des chaînes de TF1 et du groupe M6, toujours en négociation. Pour 9,99 € par mois, on aura droit à des flux en HD ainsi qu'à un bouquet de 70 chaînes. Après tout, tout le monde peut regarder les chaines de télévision sur son Apple TV sans passer par une antenne ou la box de son FAI à partir de maintenant. Forte d'une quarantaine de collaborateurs, l'entreprise a levé 10 millions d'euros pour le projet et mène une nouvelle levée plus importante.

Elle a reçu un coup de pouce inédit d'Apple.

L'application sera utilisable sur les ordinateurs Mac, PC, sur l'Apple TV et iPad à son lancement, puis sur iPhone courant juillet. "C'est un bon exemple d'une app qui représente le futur de la TV", indique notamment Shaan Pruden, directrice senior des partenariats pour la marque à la pomme. A la rentrée, elle devrait arriver sur les téléviseurs connectés LG et Samsung et sur les tablettes Android. Pour l'heure, les opérateurs télécoms ne veulent pas se prononcer sur cette menace éventuelle, et soulignent que d'autres plateformes OTT (over the top), comme Netflix, se sont avérées finalement assez inoffensives. L'offre est il est vrai plutôt intéressante puisqu'elle est gratuite et que tous les programmes transitent évidemment par internet.

Recommande: