La Banque de France confirme +0,2% au 2e trimestre — Croissance

11 Juillet, 2016, 16:07 | Auteur: Aubrey Nash

Alors que Michel Sapin a, lors d'une conférence de presse, confirmé que le gouvernement n'allait pas réaliser les 50 milliards d'euros d'économies promis en 2014 à Bruxelles mais que l'objectif d'un déficit à 2,7 % du PIB en 2017 était maintenu, la Banque de France met du plomb dans les ailes du ministre des Finances et de ses projets.

Ceux-ci ont fait état en juin d'une légère hausse de la production industrielle et de l'activité dans les services.

Les commandes ont augmenté en provenance de France comme de l'étranger et les chefs d'entreprise prévoient une légère hausse d'activité en juillet. La prévision de la banque centrale pour le deuxième trimestre marque une décélération par rapport à la progression du produit intérieur brut (PIB) de la France au premier trimestre, revue en hausse à +0,6% début juin par l'Insee. Pour ce qui concerne les services, l'activité a progressé en juin mais à un rythme modéré, en particulier avec les activités de conseil. L'activité devrait continuer de progresser en juillet. Dans le bâtiment, après le fort rebond de mai, l'activité a reculé en juin dans le gros oeuvre et le second oeuvre. Les carnets de commandes continuent de se remplir et l'activité devrait augmenter légèrement en juillet, précise la Banque de France dans un communiqué.

Reste que, sur l'année 2016, la Banque de France ne relève pas sa prévision de croissance qui reste à 1,4 %, soit moins que ce qu'attend le gouvernement (qui table sur 1,5 % voire 1,6 %).

Recommande: