Quand Elon Musk veut racheter... Elon Musk

04 Juillet, 2016, 09:35 | Auteur: Lynn Cook
  • Un conducteur tué pendant un pilotage automatique

Avec cet actif, il ajouterait à son portefeuille le premier installeur de panneaux solaires pour le grand public des États-Unis!

SolarCity a connu un ralentissement de son expansion au premier trimestre avec une modération de ses nouvelles installations de fournitures d'énergie solaire.

Cette dernière entité souhaite racheter SolarCity, une autre société créée par Elon Musk. Par ailleurs, l'entreprise s'est récemment diversifiée vers les centrales au sol et le stockage.

"Nous serions la seule compagnie au monde intégrée verticalement en offrant une solution d'énergie propre de bout en bout", argue M. Musk, qui construit une gigantesque usine de batteries dans le Nevada (ouest).

Le groupe a annoncé une OPA sur SolarCity, fabricant et installateur de panneaux solaires créé en 2007, avec une proposition par échance d'action sur la base de 26,50 à 28,50 dollars par action, représentant un bonus de 25 à 35% par rapport au cours et une transaction globale de 2,6 à 2,8 milliards de dollars. Au final, les actionnaires sanctionnent pour l'instant l'action Tesla de 10 %. Ainsi, c'est le fabricant de lanceurs Space X (dont Elon Musk est aussi le Pdg et le principal actionnaire), qui détient le plus d'obligations SolarCity, à l'origine destinées aux investisseurs individuels. Soit grosso modo la capitalisation qu'efface Tesla dans les cotations électroniques.

Notons de plus qu'à Wall Street, l'action SolarCity a, à son cours de clôture d'hier soir (21,2 dollars), perdu 58,5% de sa valeur en un an et capitalise à peine plus de 2 milliards de dollars, contre une trentaine pour Tesla Motors. Il deviendrait ainsi possible de proposer des offres de bout en bout, entre voitures électriques et équipements solaires domestiques pouvant alimenter véhicule et maison ou entreprise. A leurs yeux, en dehors du sauvetage financier de SolarCity, l'opération ne devrait pas radicalement modifier la coopération entre les deux entreprises, qui opéraient d'ores et déjà de concert sur le marché résidentiel. Certains voient dans cette opération un moyen pour Elon Musk de sauver tant qu'il en est encore temps sa participation de 22,2 % dans SolarCity. A la clé, une offre convergente des trois produits, mais aussi une rationalisation des coûts et l'opportunité pour SolarCity de suivre Tesla à l'international.

Recommande: