Pour Ségolène Royal, l'heure est déjà à la contre-attaque

16 Janvier, 2020, 00:42 | Auteur: Sue Barrett
  • Royal dévoile un courrier du gouvernement évoquant la fin de ses fonctions comme ambassadrice des pôles

Selon les mêmes sources, l'instruction a été confiée à la brigade de répression de la délinquance économique qui se chargera d'enquêter sur la gestion de l'enveloppe financière mise à la disposition de l'ex-ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, par le Quai d'Orsay et qui ne remplirait pas ses missions d'ambassadrice à plein temps.

Il est envisagé de mettre fin à vos fonctions au regard de vos récentes prises de parole publiques, qui mettent en cause la politique du gouvernement.

Marie Ségolène Royal, née le 22 septembre 1953 à Ouakam au Sénégal, est une haute fonctionnaire, femme politique française et écologiste.

"Rien de nouveau", a réagi sur Twitter l'ex-candidate socialiste à la présidentielle de 2007, en invitant à retrouver "toutes les explications cet après-midi " sur sa page Facebook.

Ce message intervient alors que le Premier ministre Edouard Philippe a demandé de la "clarté" à Ségolène Royal sur cette mission, en rappelant sa "nécessaire obligation de réserve" après qu'elle s'est montrée particulièrement critique vis-à-vis du gouvernement.

"Alors que le Canard Enchaîné, à paraître mercredi, fait état d'une " convocation " de Mme Royal au Quai d'Orsay pour un " entretien préalable ", celle-ci tient à donner sa version des faits: " Je ne suis pas convoquée car le licenciement de cette mission bénévole sur les pôles a déjà eu lieu, sans entretien préalable, comme indiqué dans la lettre " ministérielle, écrit-elle.

" Je comprends par cette lettre que le Président de la République va mettre fin à mes fonctions à un prochain conseil des ministres puisque je n'ai pas l'intention de renoncer à ma liberté d'opinion et d'expression garantis par la Constitution" , affirme Ségolène Royal. Elle cessera bientôt d'être l'ambassadrice de la France pour l'Arctique et l'Antarctique.

Dans cette lettre, Ségolène Royal est informée qu'un décret mettant fin à ses fonctions d'ambassadrice sera examiné lors d'"un prochain conseil des ministres".

Depuis quelques mois, Ségolène Royal n'hésite effectivement pas à faire part de son désaccord avec la politique mise en place par l'exécutif. Quelques heures après l'annonce de l'ouverture en novembre d'une enquête par le parquet national financier (PNF), portant sur l'usage fait des moyens mis à sa disposition en tant qu'ambassadrice des pôles, elle a martelé que "les règles de rigueur qui s'imposent ont été parfaitement respectées ".

L'ambassadrice a annoncé ce mardi sur Facebook que son " licenciement " était imminent, diffusant la photo d'un courrier du ministère de l'Europe et des Affaire étrangères.

Recommande: