L'Iran annonce des arrestations; le Canada et ses alliés préparent une rencontre

15 Janvier, 2020, 22:20 | Auteur: Lynn Cook
  • PRESS La tragédie aérienne survenue la semaine dernière en Iran a fait 176 morts dont 57 citoyens canadiens

"Nos experts et diplomates ukrainiens sont prêts à collaborer étroitement avec nos homologues canadiens à Téhéran, écrit le président Zelensky".

Le Canada n'a pas de relations diplomatiques avec l'Iran.

Le pouvoir judiciaire iranien a déclaré mardi que des arrestations avaient été faites, et le président a appelé à la création d'un tribunal spécial pour enquêter sur l'écrasement de l'avion, causé par les forces iraniennes.

L'Iran, qui a initialement rejeté les allégations selon lesquelles un missile avait touché l'avion, a reconnu trois jours après l'écrasement que ses Gardiens de la révolution avaient abattu l'avion ukrainien par erreur. "Le monde entier surveillera cette cour". "Notre priorité demeure d'assurer le soutien aux familles et aux proches des victimes", a déclaré M. Champagne dans un communiqué.

Affaires mondiales Canada a déclaré que le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, assistera jeudi à Londres à la réunion du Groupe international de coordination et d'intervention pour les familles des victimes du vol PS752, dans le but "de permettre aux familles et aux proches des victimes d'obtenir les réponses qu'ils méritent, d'assurer la responsabilité et la transparence, ainsi que d'obtenir justice, y compris une indemnisation".

Le Groupe- formé par l'Ukraine, la Suède, l'Afghanistan, le Royaume-Uni et le Canada - réclame aussi la "coopération totale" de l'Iran à l'enquête, ainsi que pour le rapatriement des corps des victimes.

Des enquêteurs canadiens auront mardi une première occasion de visiter le site de l'écrasement d'avion. Ces attaques avaient été lancées en représailles à une frappe ciblée américaine qui visait à éliminer le haut général iranien Qassem Soleimani, le 3 janvier. "Le régime iranien ne peut pas s'en tirer si facilement après avoir tué 57 Canadiens", a soutenu M. Scheer.

Recommande: