La rougeole tue 6 000 personnes en République démocratique du Congo

13 Janvier, 2020, 10:24 | Auteur: Jonathan Ford
  • La rougeole tue 6000 personnes en RDC

Malgré la vaccination de "plus de 18 millions d'enfants de moins de 5 ans" à travers le pays, la couverture vaccinale reste insuffisante dans la population générale puisqu'"environ 310.000 cas suspects" de rougeole ont été notifiés.

"Nous exhortons nos partenaires donateurs à intensifier leur assistance d'urgence", a déclaré la Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique.

Outre la rougeole, la RDC lutte contre une épidémie d'Ebola qui a déjà fait 2.233 morts sur 3.390 cas enregistrés, d'après le dernier bilan officiel daté du dimanche.

Déclarée en août 2018, cette dixième épidémie d'Ebola sur le sol congolais touches les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, deux régions en proie aux violences en raison de la présence des dizaines de groupes armés locaux et étrangers. Pourtant, pour vraiment réussir, nous devons nous assurer qu'aucun enfant ne court le risque inutile de mourir d'une maladie facilement évitable par la vaccination. L'aggravation de cette épidémie serait attribuable notamment à la malnutrition, à une faible couverture vaccinale, aux flambées d'autres maladies à potentiel épidémique et à l'accès difficile des populations vulnérables aux soins de santé, selon l'OMS.

Le manque de financement reste un obstacle majeur à la maîtrise de l'épidémie.

"Nous saluons l'engagement du gouvernement dans les efforts visant à mettre fin à l'épidémie et nous sommes également reconnaissants de la générosité de nos donateurs".

L'organisation de la santé des nations unies a cependant demandé un montant de 40 millions de dollars supplémentaires pour faire face à l'épidémie d'Ebola.

En effet, si 27,6 millions de dollars ont été mobilisés, 40 millions de dollars supplémentaires seraient nécessaires selon l'OMS pour un plan de réponse adéquate visant, en particulier, à étendre la vaccination aux enfants âgés de 6 à 14 ans et à renforcer l'éducation sanitaire, la surveillance épidémiologique et la coordination de la riposte.

"Des milliers de familles congolaises ont besoin de notre soutien pour alléger le fardeau de cette épidémie prolongée. Nous ne pouvons y parvenir sans les finances suffisantes", a-t-il ajouté.

Recommande: