Qwant : le cofondateur Éric Leandri quitte la présidence du groupe

12 Janvier, 2020, 18:39 | Auteur: Aubrey Nash
  • Qwant le moteur de recherche français change de direction

La start-up française Qwant, qui développe depuis 2013 un moteur de recherche alternatif à Google, tourne une page de son histoire. Dans un communiqué publié le 9 janvier 2020, Qwant annonce le départ d'Eric Leandri, son président historique, de la direction exécutive de l'entreprise dès le 15 janvier 2020. Il est également nommé directeur général de la société, en remplacement de Tristan Nitot qui redevient vice-président Advocacy. Est-ce qu'aujourd'hui on a la parfaite présidence pour exécuter ce qu'il y a à exécuter dans un climat plus serein? "Les actionnaires de référence la Banque des Territoires (groupe Caisse des Dépôts) et Axel Springer ont décidé de renouveler leur confiance et se sont engagés à participer à un nouveau tour de table qui sera finalisé courant février", se borne à indiquer le communiqué. " J'ai fait ce que je pensais devoir faire" pour créer " un moteur de recherche souverain européen", avec " de très beaux outils qui marchent très bien", a déclaré Eric Leandri à l'AFP. Qwant estime sa part du marché français des moteurs de recherche à plus de 4%, mais les sites Statscounter et Similar Web lui attribuent des parts de marché inférieures, autour de 1%. Quant à Antoine Troesch, s'il insiste sur le "soutien" de la CDC à un projet "auquel [elle] croi [t] très fermement", il n'en souligne pas moins la nécessité d'"amener Qwant à l'équilibre dans les prochains mois", via une "meilleure monétisation de l'audience", mais aussi une "meilleure focalisation des dépenses sur le cœur de métier de Qwant, le moteur de recherche et les produits associés". D'après une note envoyée le 7 janvier 2020 à la Direction interministérielle du numérique que Libération s'est procurée, l'entreprise française va devenir le moteur de recherche par défaut de l'administration. Concrètement, il remplacera Google sur des millions de poste, sauf si l'utilisateur décide de changer les paramètres. La bascule devra être opérée d'ici au 30 avril et s'appliquera "tant qu'aucun autre moteur de recherche n'aura apporté les éléments de nature à démontrer qu'il remplit les critères précédemment exposés".

Cette mesure avait été annoncée en mai 2019 par Cédric O, le secrétaire d'Etat au Numérique. L'audit du code source, notamment, "s'est avéré concluant", indique à Libération Nadi Bou Hanna, à la tête de la Dinum. Pour compléter son propre index, il a en effet toujours recours à celui de Bing, le moteur de recherche de la firme américaine, et son modèle économique, qui repose en partie sur la vente de publicités contextuelles, s'appuie sur Bing Ads. Qwant devrait être aidé dans sa tâche par la décision du gouvernement de l'installer comme moteur de recherche par défaut sur les ordinateurs de l'administration, qui doit entrer en vigueur dans les jours à venir. "On a pu observer entre nos audits de juillet et septembre une forte capacité de progression technique de Qwant", explique-t-on du côté du gouvernement.

Recommande: