Le projet de loi dévoilé — Réforme des retraites

12 Janvier, 2020, 03:47 | Auteur: Lynn Cook
  • Edouard Philippe a préparé depuis Matignon cette énième semaine marathon qui débutera par le conseil des ministres de rentrée ce lundi

Le gouvernement a fait le choix de retirer l'âge pivot à 64 ans pour 2027 et les organisations syndicales réformistes ont accepté de leur côté que nous ne dissocions pas la réflexion sur l'équilibre financier du système, à court, moyen et long terme de la mise en place du système universel.

Pour le leader de la CGT Philippe Martinez, interrogé samedi en tête de la manifestation parisienne avant la publication du courrier du premier ministre, "l'âge pivot est un leurre" qui "ne change rien à notre opposition à la réforme". Le Premier ministre, Édouard Philippe, a promis d'adresser des propositions concrètes pour sortir du conflit dans la journée. Et tout en saluant mardi "une volonté d'ouverture", son numéro un Laurent Berger a fixé pour préalable aux futures discussions le retrait pur et simple de cette mesure d'âge pivot.Depuis le début de la crise, des concessions ont déjà été faites par l'exécutif à plusieurs corps de métier, comme les policiers, les danseurs de l'Opéra, les marins, les pilotes. Pour la CFDT, le retrait de l'âge pivot est une victoire, mais c'est aussi une part de risque.

"Cela va permettre d'avancer sur le reste de la réforme, pour obtenir des compensations, des garanties, des avancées", a-t-il déclaré.

Édouard Philippe souhaite, enfin, que la réforme se fasse de manière "progressive ". Mais si vous partez avant 64 ans, vous aurez un malus, c'est-à-dire une baisse de votre pension de retraite. Pas de réforme possible sans financement, ni simulations sur les situations individuelles.

Aurore Bergé, la députée LREM, estime sur Twitter que c'est la preuve que "le dialogue social, ça marche!" Nous voulions que le gouvernement retire ce point de désaccord profond que nous avions: l'âge pivot. Le patron de la CGT a vanté "un combat juste" contre une "mauvaise" réforme des retraites. " Et d'ajouter: "Il y aura une prise en compte de la durée de service à la SNCF". Les Français sont majoritairement opposés à cette réforme. "Je ne sais pas où le gouvernement veut aller", a réagi le sénateur LR des Hauts-de-Seine Roger Karouchi. Je souligne que le Premier ministre a été capable de bâtir ce compromis. "Je dirais que c'est au jour le jour avec des décisions opportunistes en fonction des manifestations, des grèves". Pour tenter de comprendre les enjeux, il faut d'abord maîtriser le vocabulaire, notamment savoir faire la différence entre l'âge légal de départ à la retraite et l'âge pivot. Le Premier ministre recevra les organisations syndicales et patronales les unes après les autres pour parler d'une conférence de financement, proposée par la CFDT. Une mobilisation qui se maintient malgré les déclarations de Benjamin Raigneau, directeur des ressources humaines de la SNCF, dans le magazine Ville, Rail et Transports: "Avec le mécanisme retenu, et qui consiste à prendre la meilleure partie de rémunération et à intégrer dans le calcul les EVS (éléments variables de soldes, des primes qui peuvent représenter en moyenne 15% du salaire), on peut affirmer que les pensions seront équivalentes ou supérieures à celles du régime spécial". En deçà, ce serait la décote de l'âge pivot. Pas dupes, restons mobilisés jusqu'au retrait définitif de son gâteau!

Le président des Patriotes Florian Philippot a jugé que "mis à part les chefs à plume de la CFDT, personne ne sera [it] satisfait" de la lettre d'Edouard Philippe.

Cette situation démontre le rejet massif et croissant du projet de régime unique de retraites par points voulu par le gouvernement et refusé par la majorité de la population.

Recommande: