Dernière ligne droite avant des élections britanniques décisives pour le Brexit

09 Décembre, 2019, 15:28 | Auteur: Lynn Cook
  • Brexit et moins d'impôts: les conservateurs veulent convaincre à une semaine des élections

MADISTONE, Angleterre, 6 décembre (Reuters) - Boris Johnson et Jeremy Corbyn se sont affrontés vendredi sur le Brexit lors de leur dernier face-à-face télévisé avant les élections législatives du 12 décembre. Ce sondage inclut des réponses fournies plus tôt dans la semaine que celles de l'autre sondage.

Après trois reports depuis son vote par 52% des Britanniques lors du référendum de 2016, le Brexit est désormais prévu pour le 31 janvier prochain.

Jeremy Corbyn a concentré le tir sur le manque d'honnêteté du Premier ministre, notamment à propos de ses annonces sur le NHS, et critiqué les effets de dix ans de politique d'austérité conservatrice.

Accusé par Corbyn d'avoir conclu un accord de Brexit avec Bruxelles séparant l'Irlande du Nord du reste du Royaume-Uni, Johnson a répliqué qu'il n'avait pas de leçons à recevoir de " quelqu'un qui a passé toute sa vie à soutenir l'IRA et à faire campagne contre le maintien de l'union " entre les quatre nations composant le pays. Le gouvernement prévoit également de présenter son programme législatif lors du discours de la reine Elizabeth II devant le Parlement le 19 décembre.

Interrogé sur la pire chose qu'il puisse confesser, Boris Johnson s'est d'abord tourné vers ses conseillers avant de répondre: "Quand je faisais du vélo tous les jours, ce qui était le cas avant, il a pu parfois m'arriver de ne pas toujours respecter la législation sur l'interdiction de rouler sur les trottoirs".

" Les Tories ont été au pouvoir 3 494 jours..."

Durant ses 100 premiers jours au pouvoir, le gouvernement conservateur aura aussi légiféré, d'ici au 22 mars prochain, pour financer davantage les écoles et le service public de santé, introduire un nouveau système d'immigration à points ou encore durcir les peines pour les auteurs d'infractions terroristes. - Défections au Parti du Brexit - Ces promesses de changement ont été moquées par le Parti travailliste, jusqu'ici principale formation d'opposition, qui mène une campagne très à gauche en promettant nationalisations et investissements dans les services publics.

Recommande: