Demande de remise en liberté rejetée pour Patrick Balkany

09 Décembre, 2019, 18:41 | Auteur: Sue Barrett
  • Patrick Balkany en mai dernier au tribunal de Paris

Après avoir fait appel de sa condamnation pour fraude fiscale, son procès s'ouvre pour une semaine devant la cour d'appel de Paris.

Patrick Balkany va rester en prison. Il s'agit notamment de l'avocat Arnaud Claude, de son ancien bras droit Jean-Pierre Aubry et de son fils Alexandre, tous trois condamnés pour leur participation dans les opérations de blanchiment de fraude fiscale.

Cette même cour a déjà décidé une fois de son maintien en détention, notamment au motif d'éviter des "concertations entre les mis en cause" du dossier blanchiment, et souligné la lourdeur des condamnations de l'élu pour son "enracinement dans une délinquance fortement rémunératrice". "C'est une décision que je ne comprends pas", a affirmé son avocat, Romain Dieudonné, à la sortie de l'audience.

L'élu de 71 ans, incarcéré depuis près de trois mois après ses condamnations pour fraude fiscale puis blanchiment, avait refusé d'être extrait de sa cellule de la maison d'arrêt de la Santé et n'était pas présent au délibéré.

"On veut faire honte à un élu de la République sous prétexte qu'il aurait fraudé!", a-t-il lancé à la cour d'appel de Paris qui examinait sa demande de libération dans le dossier blanchiment et d'abaissement de sa caution de 500.000 euros fixée dans le dossier fraude fiscale.

Quelque minutes plus tard, l'épouse et première adjointe du maire, Isabelle Balkany tweetait: "Entre chagrin et incompréhension".

Patrick Balkany a été condamné deux fois: à quatre ans de prison pour fraude fiscale avec incarcération immédiate le 13 septembre et à cinq ans de prison pour blanchiment aggravé avec un nouveau mandat de dépôt le 18 octobre. Lui depuis sa cellule de la Santé, elle depuis la mairie de Levallois où elle bat campagne autour du ticket Balkany, qui suscite des remous à droite mais reste très largement plébiscité par les administrés de la commune cossue de l'Ouest parisien. Mais la cour, expliquant que la requête était "non fondée", l'a rejetée.

Sa femme, son principal soutien.

Recommande: