Mon info. Le Gers pleure le chef André Daguin

05 Décembre, 2019, 01:56 | Auteur: Sue Barrett
  • Alain Brumont chantre d ela gastronomie du Sud-Ouest rend hommage à André Daguin

"Il s'est battu jusqu'au bout contre un cancer du pancréas", a indiqué à l'AFP sa fille Ariane Daguin, confirmant une information du quotidien Sud-Ouest.

André Daguin, ancien joueur de rugby, est notamment connu pour être l'inventeur (et le promoteur) de ce plat devenu incontournable qu'est le magret de canard. A sa sortie de l'école hôtelière, il avait repris le restaurant familial, où il avait reçu en 1960 une première étoile Michelin et, dix ans plus tard, une seconde. Il est décédé à son domicile d'Auch, à deux pas de l'Hôtel de France où trois générations de Daguin se sont succédé jusqu'en 1997, année où il avait cédé l'affaire au chef Roland Garreau.

"Pendant trois ou quatre ans, je me suis engueulé avec des clients qui, après l'avoir mangé, ne croyaient pas que c'était du canard!" racontent ce mardi soir nos confrères de la Dépêche dans leur hommage au chef Daguin. En 1926, le fils du cuisinier avait acheté l'hôtel, où André est né le 20 septembre 1935.

Bien peu disposé à prendre une retraite reposante, André Daguin a dès lors mis sa faconde et son aisance à la tribune au service des restaurateurs et hôteliers qu'il a entrepris de défendre en prenant la présidence de Fédération nationale de l'industrie hôtelière (FNIH). Il avait abandonné alors définitivement les fourneaux pour devenir porte-drapeau des hôteliers-restaurateurs, pendant une dizaine d'années. Comme président de l' Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), il a marqué les esprits dans les années 2000 avec sa croisade pour la baisse de la TVA à 5,5 % (contre 19,6 %), une mesure entrée en vigueur en 2009. C'était son cheval de bataille. Sa recette de foie cuit au torchon l'a aussi rendu célèbre jusqu'aux États-Unis, où sa fille Ariane a créé en 1985 l'entreprise D'Artagnan (New York) qui fournit chefs et particuliers en foie gras, viande et charcuterie.

Les réactions sont nombreuses après la disparition d'André Daguin: "C'est une grande figure de l'Occitanie qui nous quitte", a déclaré Carole Delga, la présidente PS de la région; "un grand chef, un défenseur du terroir, des bons produits et de la cuisine française", pour Guillaume Gomez, le chef de l'Élysée.

"Un grand chef nous a quittés". Il le dirige jusqu'en 1997 et gagne son titre de pape étoilé de la cuisine du Sud Ouest avec son invention du magret de canard, un plat qu'il met à son menu dès 1959. "Nous avions travaillé main dans la main pour mettre en place le label "fait maison", a ajouté Mme Delga. "Il va beaucoup manquer au Gers, lui qui était le plus intransigeant défenseur de notre Gascogne" selon le président du conseil départemental du Gers, Philippe Martin.

Recommande: