2019 parmi les 3 années les plus chaudes depuis 1850

05 Décembre, 2019, 16:36 | Auteur: Lynn Cook
  • LA PLANÈTE N'A JAMAIS EU AUSSI CHAUD QUE LORS DE LA DÉCENNIE ÉCOULÉE

L'agence onusienne va encore plus loin, en prévoyant que "l es températures moyennes pour la période de cinq ans (2015-2019) et la période de dix ans (2010-2019) seront les plus élevées jamais enregistrées ". Mais cette décennie 2010-2019 sera "presque certainement" la plus chaude depuis 1850.

Dans le classement des années les plus chaudes enregistrées sur la planète, 2019 a d'ores et déjà décroché une place sur le podium.

L'élévation du niveau de mer qui s'accélère, la banquise qui recule, la calotte glacière du Groenland qui fond. Ce réchauffement s'est aussi accompagné de phénomènes climatiques extrêmes, comme les inondations en Iran, les sécheresses en Australie et en Amérique centrale, les canicules en Europe ou les feux de forêt qui ont touché la Sibérie, l'Indonésie et l'Amérique du Sud. Plus de 10 millions de personnes ont été déplacées dans leur propre pays au premier semestre, dont sept à cause de catastrophes climatiques, détaille l'Observatoire des situations de déplacement interne (IDMC). Les tempêtes et les sécheresses viennent ensuite. "Les régions les plus touchées sont l'Asie et le Pacifique". "Le nombre de nouveaux déplacements liés à des phénomènes météorologiques extrêmes pourrait plus que tripler pour atteindre environ 22 millions [de personnes] à la fin de 2019", relève l'OMM. "Et, en 2019 de nouveau, les aléas météorologiques et climatiques ont fait de lourds dégâts ", a noté M. Petteri, faisant savoir que les vagues de chaleur et les inondations, qui frappaient jadis "une fois par siècle", se produisent de plus en plus régulièrement. Selon la déclaration sur l'état du climat mondial, l'OMM a calculé que la température moyenne mondiale en 2019, de janvier à octobre, est d'environ 1,1 °C au-dessus de l'ère préindustrielle.

Depuis les années 1980, chaque décennie successive a été plus chaude que la précédente.

Les concentrations de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère ont atteint un niveau record de 407,8 parties par million (ppm) en 2018 or elles ont continué d'augmenter en 2019. "Cela représente une menace pour les rendements agricoles et, associé à l'augmentation de la population, entraînera des défis considérables en matière de sécurité alimentaire pour les pays vulnérables à l'avenir", a conclu le SG de l'OMM.

La version finale de cette Déclaration, dans laquelle figureront les données complètes concernant 2019, sera publiée en mars 2020. Les États "n'ont pas d'excuse pour bloquer des avancées ou traîner des pieds quand la science montre qu'il est urgent d'agir", a ajouté Kat Kramer de l'ONG Christian Aid.

"Au cours des douze prochains mois, il est essentiel que nous obtenions des engagements plus ambitieux au niveau national - en particulier de la part des principaux émetteurs - pour commencer immédiatement à réduire les émissions de gaz à effet de serre à un rythme compatible avec la neutralité carbone d'ici 2050", a-t-il poursuivi.

Recommande: