La sénatrice Harris abandonne la primaire démocrate — Présidentielle américaine

04 Décembre, 2019, 13:04 | Auteur: Lynn Cook
  • La sénatrice Kamala Harris lors d'un débat démocrate à Atlanta le 20 novembre 2019- AFP

La sénatrice de Californie Kamala Harris a annoncé mardi qu'elle se retirait de la primaire démocrate en vue de l'élection présidentielle de novembre prochain aux Etats-Unis. "Je ne peux pas financer ma propre campagne", a souligné la sénatrice.

"Ma campagne n'a tout simplement pas les ressources financières nécessaires pour que nous continuions", poursuit-elle.

Kamala Harris se dit cependant décidée à rester investie dans la campagne démocrate, à poursuivre son combat pour la justice et à tout faire pour empêcher la réélection de Donald Trump. Et au fur et à mesure que la campagne avance, c'est devenu de plus en plus dur de récolter des fonds pour cette course.

Le camp démocrate se dégraisse à quelques semaines des primaires.

Kamala Harris avait fait sensation lors du premier débat entre candidats démocrates, lorsqu'elle avait affronté Joe Biden avec fougue, et raconté les discriminations qu'elle a subies au cours de son enfance.

"J'ai fait le bilan et considéré la situation sous tous ses angles pour arriver ces derniers jours à l'une des décisions les plus difficiles de ma vie", écrit-elle dans un courriel adressé à ses partisans.

Kamala Harris a grandi à Oakland, dans la Californie progressiste des années 1960, fière de la lutte pour les droits civiques de ses parents immigrés: un père jamaïcain professeur d'économie, et une mère indienne aujourd'hui décédée, chercheuse spécialiste du cancer du sein. Depuis les débuts de sa carrière, elle accumule les titres de pionnière.

Après deux mandats de procureure à San Francisco (2004-2011), elle avait été élue, deux fois, procureure de Californie (2011-2017), devenant alors la première femme, mais aussi la première personne noire, à diriger les services judiciaires de l'Etat le plus peuplé du pays.

Faute de l'affronter dans les urnes, elle participera probablement, en tant que sénatrice, à l'acte final de la procédure de destitution visant Donald Trump, qui pourrait être organisé au Sénat en 2020.

Recommande: