La France championne des inégalités scolaires — Classement PISA

04 Décembre, 2019, 14:54 | Auteur: Lynn Cook
  • Test Pisa la contre-performance des Belges francophones en lecture

Malgré tout, le niveau général en compréhension de l'écrit, en sciences et en mathématiques est dans la moyenne haute de l'OCDE. Pisa évalue les connaissances et les compétences scolaires des élèves de 15 ans. C'est l'information essentielle à retenir de la dernière enquête Pisa, publiée ce mardi 3 décembre par l'OCDE (organisation de coopération et de développement économique).

Ainsi les adolescents français se classent à peu près au même niveau que les Allemands, les Tchèques, les Portugais ou les Belges en compréhension de l'écrit, le domaine scruté avec le plus d'attention cette année par les analystes de l'OCDE. Nos meilleurs élèves sont dans une bonne moyenne internationale. Et plus d'un élève sur trois déclare penser que son professeur n'apporte jamais ou seulement parfois de l'aide supplémentaire en cours lorsque les élèves en ont besoin (moyenne OCDE: un sur quatre).

En France, 20% des élèves favorisés figurent parmi les très performants en compréhension de l'écrit, contre 2% des élèves défavorisés.

Dans la veine des précédentes enquêtes Pisa, la France reste donc l'un des pays où les inégalités en fonction des situations sociales des élèves sont les plus marquées. Pour la compréhension de l'écrit, cette tendance s'est même accentuée. Ils font d'ailleurs remarquer que les lycées professionnels affichent des résultats inférieurs de 100 points aux lycées généraux et technologiques. Un résultat quasi similaire, à savoir: l'élève français est un élève moyen.

Au-delà des origines sociales des élèves, des différences de résultats notables persistent également selon les sexes. Un différentiel supérieur de 4 points en moyenne par rapport aux autres pays de l'OCDE.

" Contrairement à ce qu'on entend souvent, le score de la France n'est pas catastrophique", souligne Éric Charbonnier, spécialiste de l'éducation à l'OCDE.

L'argument du ministère en charge des écoles est clair: la "mutation rapide du contexte socio-démographique" du pays brouille les résultats de l'étude internationale. Cela se ressent dans les souhaits de poursuite d'études. Enfin, seulement 6 % des garçons, mais presque aucune fille en France, souhaitent travailler dans des professions liées aux technologies de l'information et de la communication (TIC). La première enquête PISA date de 2001. En témoignent les derniers résultats du test PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves) sur le niveau scolaire des élèves de 15 ans. À chaque édition, l'une de ces trois disciplines est étudiée de manière plus approfondie que les deux autres. En 2018, la majeure porte sur la compréhension à l'écrit comme en 2009 qui constitue donc le point de référence. Celle-ci a été menée auprès de 600.000 élèves de 15 ans, dans 79 pays ou économies du monde.

Recommande: