Trump attaque Macron avant le sommet du 70e anniversaire de l'Otan

03 Décembre, 2019, 16:22 | Auteur: Lynn Cook
  • Colère et grogne pour le sommet du 70e anniversaire de l'Otan

C'est un jugement très, très méchant à l'adresse de 28 pays, a-t-il ajouté lors d'un point de presse avec le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg. Cette année, elle a duré 52 minutes et il a signifié son intention de " punir " le président français dont le jugement critique sur l'OTAN considérée en mort cérébrale a froissé tous les alliés. Donald Trump s'est dit "très surpris" par la déclaration d'Emmanuel Macron et l'a jugée "très dangereuse" pour la France.

Emmanuel Macron et Donald Trump doivent se rencontrer ce mardi, et les propos du président français seront au cœur de la discussion. "Mais si nos amis de l'Otan refusent de reconnaître (les YPG) comme une organisation terroriste (...), alors désolé, mais nous nous opposerons à toutes les mesures qui voudront être prises", a-t-il mis en garde. Pour expliquer partiellement ce changement d'attitude, le président américain qui avait traité l'Otan "d'obsolète " lors de sa campagne électorale de 2016, s'est dit encouragé par le fait que depuis le début de sa présidence Européens et Canadiens ont augmenté leurs dépenses de défense de 130 milliards de dollars".

La partie formelle du sommet se déroulera mercredi au Grove, un hôtel luxueux sur un parcours de golf à Watford, dans la banlieue de Londres.

Emmanuel Macron a jugé l'Otan en état de "mort cérébrale" après l'offensive lancée par Ankara dans le nord-est de la Syrie sans aucune concertation avec les alliés, mais avec l'assentiment du président américain. Emmanuel Macron a en outre déploré que les deux derniers sommets aient été " uniquement consacrés à savoir comment on pouvait alléger le coût financier pour les États-Unis ".

M. Erdogan a indiqué qu'il avait eu un entretien téléphonique avec son homologue polonais Andrzej Duda lundi soir et que ce dernier lui avait proposé de se réunir en marge du sommet de l'Otan, avec les dirigeants des trois pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie). Donald Trump veut maintenir la pression sur les alliés pour leur faire respecter leur engagement de consacrer 2% de leur PIB à leur budget militaire en 2024.

Jens Stoltenberg assure qu'elles atteindront 400 milliards en 2024.

Le milliardaire américain, qui depuis son élection pousse ses alliés à augmenter leurs budgets militaires pour partager davantage le fardeau, a lancé une nouvelle charge contre les mauvais payeurs de l'OTAN, notamment l'Allemagne.

La France dépensera l'équivalent de 2 % en 2025, mais l'Allemagne, à 1,42 % en 2020, ne respectera pas son engagement avant le début de la décennie 2030.

Recommande: