Six morts: Eboulement spectaculaire dans le Sud-Est de la France

03 Décembre, 2019, 09:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Le Sud-Est de la France endeuillé après de nouvelles intempéries: le bilan grimpe à six victimes

Deux blessés et trois maisons détruites ce lundi dans l'éboulement d'un Pénitent, un rocher d'environ 3.000 mètres cubes, sur la commune des Mées, entre Manosque et Sisteron, dans les Alpes-de-Haute-Provence.

Le Sud-Est est à nouveau endeuillé ce lundi.

C'est une concrétion géologique bien connue qui s'est effondrée dans l'après-midi du lundi 2 décembre au Mées, dans les Alpes-de-Hautes-Provence.

En cause, selon la préfecture du département, placé dimanche en vigilance orange pluie-inondations par Météo-France: "les conditions météorologiques très défavorables de ces derniers jours" qui ont rendu une partie du terrain instable.

La préfecture souligne qu'à ce stade, deux personnes blessées légèrement ont été prises en charge par les secours et que les recherches se poursuivent concernant d'autres victimes. Il s'agit d'une femme, qui circulait dans la rue quand les rochers sont tombés, et d'un homme, secouru alors qu'il avait été pris au piège dans sa maison, a-t-on appris de source proche des secours.

" On l'a rappelé plusieurs fois, on lui a dit "Reviens, reviens", il est quand même parti, au moment où il y avait le plus de courant et plus de réponse...", a décrit en larmes sur BFMTV sa compagne, Delphine Orval.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, actuellement à Nîmes a annulé son déplacement à Berlin, où il devait aller ce soir, pour se rendre sur place.

Ce dimanche soir, les fortes pluies qui se sont abattues sur la Côte d'Azur ont aussi fait deux morts dans le Var.

Un pilote de la sécurité civile, un mécanicien opérateur de bord et un secouriste des pompiers des Bouches-du-Rhône ont péri dans l'accident.

" L'alerte rouge est levée, mais laisse derrière elle des terres dévastées et endeuillées par les inondations". "C'est une épreuve pour la sécurité civile mais ils se redresseront, ils ne baisseront pas les bras", a déclaré le ministre.

A Mandelieu-la-Napoule, une des villes des Alpes-Maritimes les plus touchées, des habitants et commerçants nettoyaient lundi à coup de raclettes et de pelles la boue. Mais pour ses habitants le traumatisme est ravivé. La semaine précédente, en rentrant d'avoir déposé un patient dialysé, elle a frôlé l'accident sur une route submergée et pense sérieusement à déménager: "Je ne veux pas y laisser ma peau, et tomber malade ".

Recommande: