Les élèves canadiens parmi les meilleurs au monde en lecture et mathématiques

03 Décembre, 2019, 16:06 | Auteur: Lynn Cook
  • Pisa les résultats des tests 2018 pour la Belgique

Le système français reste profondément marqué par le poids des inégalités sociales. Une étude qui évalue les compétences de 600.000 élèves de 15 ans dans 79 pays, et qui fait autorité partout. La France en est rarement sortie grandie, et la dernière édition de l'étude, qui porte sur des tests réalisés en 2018, ne permet pas à notre école de s'échapper du milieu de tableau.

Plusieurs pays asiatiques figurent parmi les meilleurs élèves en lecture, sujet le plus développé dans cette édition, mais aussi en sciences et en mathématiques.

L'enquête Pisa évalue tous les trois ans les élèves de 15 ans dans 79 pays.

"Dans de nombreux pays asiatiques, l'éducation des enfants est la priorité numéro 1, les enseignants suivent des formations de qualité et on décide d'investir dans les établissements en difficulté", explique Eric Charbonnier, spécialiste de l'éducation à l'OCDE_._ En Corée du Sud, également bien classée_, "les enseignants sont très valorisés dans la société et leurs salaires y sont très attractifs_", poursuit-il. Un jeune sur deux évoque du chahut dans la plupart des cours, contre seulement un sur trois en moyenne dans les pays de l'OCDE.

Les élèves ont également plancher sur des exercices dont l'objectif était de "formuler, employer et interpréter les mathématiques dans différents contextes". Dans le domaine de la lecture comme celui des sciences et des mathématiques, les métropoles et provinces chinoises de Pékin, Shanghai, Jiangsu et Zhejiang arrivent en tête, juste devant Singapour, Macao, Hong Kong, l'Estonie et le Canada. Et beaucoup moins bien que l'Estonie, l'Irlande ou la Pologne, où un effort important a été fait sur la formation des enseignants et la revalorisation du métier.

Elle fait globalement aussi bien que l'Allemagne, la Belgique ou le Portugal, mais moins bien que les États-Unis ou le Royaume-Uni. Mais si les inégalités scolaires restent très fortes en France, elles ne se creusent plus et ont tendance à se stabiliser, par rapport à la précédente édition de l'enquête Pisa.

Les performances des élèves français sont dans la moyenne mondiale mais la France se distingue une nouvelle fois par de très fortes inégalités scolaires, selon la dernière enquête Pisa, le Programme international pour le suivi des acquis des élèves, publiée mardi 3 décembre.

"Les résultats de la France la placent légèrement au-dessus de la moyenne des pays de l'OCDE".

"Les élèves défavorisés sont surreprésentés parmi les élèves en difficulté", résume Pauline Givord, analyste à l'OCDE. Nos élèves ont également obtenu des résultats légèrement supérieurs à la moyenne de l'OCDE en mathématiques (495 points) et en sciences (493 points).

Seuls quelques pays sont plus "inégalitaires" que la France: Israël, le Luxembourg ou la Hongrie. "Il faut espérer que les mesures prises vont porter leurs fruits et seront peut-être visibles dans l'étude Pisa 2027", estime Éric Charbonnier. En attendant, l'OCDE recommande une réflexion plus globale sur le métier d'enseignant ou encore sur les filières professionnelles.

Recommande: