Burkina: 14 morts, dont des enfants, lors de l'attaque d'une église protestante

02 Décembre, 2019, 16:35 | Auteur: Lynn Cook
  • L'attaque a été signalée aux environs de 12h00

Quatorze civils ont été tués, ce dimanche 1er décembre 2019, dans une église protestante à Hantoukoura dans la province de la Komandjari (Est du Burkina), selon un communiqué du gouverneur de la région, Saïdou Sa nous.

Mais l'attaque perpétrée, ce week-end, par un groupe armé non encore identifié au poste de police de Yendéré, près de la première ville du Burkina Faso, en venant de la Côte d'Ivoire, à une dizaine de kilomètres de la frontière ivoiro-burkinabè, est venue accroître la psychose de part et d'autre de la frontière.

La région de l'est du Burkina Faso est réputée depuis quelque temps pour être le terrain de prédilection des terroristes qui attaquent les lieux de culte. "Cette attaque a malheureusement occasionné 14 morts et de nombreux blessés".

A la suite de cette attaque, une opération de ratissage a été lancée par les forces de défense et de sécurité.

Le gouvernement présente ses condoléances attristées aux familles éplorées et à la communauté religieuse protestante.

À la mi-mars, l'abbé Joël Yougbaré, curé de Djibo (nord), avait été enlevé par des individus armés.

Plusieurs imams ont également été assassinés par les hommes armés dans le nord du Burkina au cours des derniers mois.

Par ailleurs, à l'autre bout du pays, dans l'ouest, à la frontière ivoirienne, "des individus armés ont attaqué le poste frontalier de Yendéré " samedi soir vers 22 h, faisant deux blessés parmi les passagers d'un car de transport en commun, a indiqué à l'AFP une source sécuritaire. Le pays a subi de nombreuses attaques sanglantes et au moins 700 personnes sont mortes depuis 2015, le début de la prolifération des groupes terroristes dans le Sahel.

Les assaillants, environ une vingtaine lourdement armés, ont incendié un véhicule et emporté plusieurs motocyclettes, a précisé une source policière.

Recommande: