Militaires tués au Mali : l'armée "indignée" par des caricatures de "Charlie Hebdo"

01 Décembre, 2019, 12:26 | Auteur: Lynn Cook

Le journal satirique et antimilitariste Charlie Hebdo a mis en ligne sur son site cinq dessins associant la mort accidentelle des treize soldats français au Mali à une campagne de recrutement récemment lancée par l'armée française. Utilisant les slogans de la Grande muette, ils font dire à un squelette, vêtu d'un uniforme et d'un béret rouge, puis à un soldat enfermé dans un cercueil multi-décoré: "Je protège mon pays, je progresse dans ma vie". Citant l'entourage du chef d'état-major, le quotidien indique par ailleurs qu'une famille de l'un des soldats tués au Mali a décidé de porter plainte. On voit aussi un cortège funéraire de militaires portant un cercueil accompagné d'un autre slogan: " Je suis tourné vers les autres et mon avenir ".

Des caricatures qui ne passent pas auprès de l'armée.

"Profonde indignation et incompréhension à la vue de ce dessin de @Charlie_Hebdo", a réagi sur Twitter le général Thierry Burkhard, chef d'état-major de l'Armée de terre.

Dans sa lettre adressée au directeur de la publication de l'hebdomadaire, le général évoque notamment "une peine immense qui m'envahit en pensant au nouveau chagrin que vous infligez à ces familles déjà dans la souffrance".

Lire la suite sur LePoint.frMali: 41 militaires français ont été tués dans les opérations Serval et BarkhaneSahel: " Le terrorisme sera vaincu! Moins d'une semaine après le décès de 13 militaires français engagés dans l'opération Barkhane au Mali, l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo publie une série de dessins parodiant les affiches de recrutement de l'Armée de Terre.

Alors qu'un hommage national aux treize soldats morts sera rendu lundi à Paris par Emmanuel Macron, Thierry Burkhard a aussi invité Riss "à se joindre à nous ce jour-là". Qu'ai-je manqué moi-même (...) dans l'explication du sens profond de notre engagement pour que soient raillés ainsi ceux qui ont donné leur vie afin que soient justement défendues nos libertés fondamentales?

Recommande: