"Amazon détruit plus d'emplois qu'il n'en crée" — Mounir Mahjoubi

24 Novembre, 2019, 23:53 | Auteur: Aubrey Nash
  • L’entreprise américaine Amazon se défend et se dit fier de participer à la croissance de l’emploi en France

"Une machine qui détruit 7.900 emplois en France". C'est ce que révèle la note d'analyse publiée le 22 novembre 2019 par Mounir Mahjoubi. S'il n'appelle pas au boycott, et assure ne pas être contre Amazon, l'ancien secrétaire d'État au Numérique explique en revanche regretter qu'"Amazon ne paye pas assez d'impôts" en France. Désormais redevenu simple député, il a livré ce vendredi une note d'analyse dans laquelle il s'intéresse aux conséquences sur l'emploi du développement d'Amazon, le géant américain du commerce en ligne, rapporte France Info.

Dans cette note publiée jeudi et relayée sur Twitter, Mounir Mahjoubi appelle à un sursaut des consommateurs. "Les Français doivent penser aux PME françaises pour leurs achats", car "elles sont foncièrement plus humaines", a-t-il estimé au micro de Franceinfo. Ainsi, "pour un emploi créé chez Amazon", le commerce de proximité français a perdu 2,2 emplois, résume la radio publique. Ils seraient 21 millions à avoir effectué au moins un achat sur Amazon en 2018. C'est deux fois plus qu'il y a une quinzaine d'années.

Amazon détruit plus d'emplois qu'elle n'en crée.

Ce chiffre est toutefois à prendre avec délicatesse, au vu d'une méthodologie qui peut paraître hasardeuse.

Dans le détail, d'après la direction de l'entreprise, 9300 personnes sont aujourd'hui employées en CDI par le géant, un chiffre en hausse continue depuis 2015. "Si ce volume est a priori honorable, il n'en demeure pas moins nettement inférieur à celui qu'Amazon déclare à la presse", estime le rapport. Son activité retail, soit hors Marketplace, a potentiellement supprimé 10 400 emplois dans le commerce de proximité (en équivalent temps plein).

Selon l'ex-secrétaire d'État au Numérique, " le problème est le même qu'avec la grande distribution il y a 20 ans. Ce même chiffre d'affaires se ferait directement au détriment des ventes dans le petit commerce. "Les hommes et les femmes des centres logistiques (de la plateforme) travaillent à un rythme effréné et minuté", avec "des tâches répétitives et physiquement pénibles".

Un modèle de consommation attirant pour un consommateur pressé et un peu fainéant, mais qui a des impacts forts, prévient Mounir Mahjoubi.

Ce schéma " n'est pas une fatalité du e-commerce. "Consommer est aussi un acte politique et citoyen", écrit-il.

"Les internautes doivent cliquer en connaissance de cause", reprend Mounir Mahjoubi.

Dans son étude, Mounir Mahjoubi met en cause la "productivité élevée" chez Amazon, où un seul salarié "supporte un chiffre d'affaires d'environ 600.000 euros", contre "270.000 euros" pour un salarié d'une boutique.

Pour proposer une alternative, l'ancien candidat à la mairie de Paris va lancer "la seconde édition du Noël des PME", il a créé "un annuaire d'entreprises locales, maîtrisant leur impact social et environnemental auprès desquelles les Français peuvent réaliser leurs achats".

Recommande: