La honte en direct : la présentation d’une nouvelle Tesla vire au fiasco

22 Novembre, 2019, 20:53 | Auteur: Aubrey Nash
  • La honte en direct : la présentation d’une nouvelle Tesla vire au fiasco

Un show futurise et un couac viral: Elon Musk a été fidèle à sa réputation de trublion imprévisible de la tech en dévoilant jeudi le futur pick-up 100% électrique de Tesla, à l'allure fort peu conventionnelle. 100 % électrique et censé résister à toute attaque extérieure, le véhicule a suscité les moqueries sur les réseaux sociaux, notamment à cause de l'esthétique. "C'est un alliage en acier inoxydable ultrarésistant que nous avons développé". Souhaitant le prouver, Musk a demandé à l'un de ses collaborateurs d'envoyer un objet sur la vitre conducteur du véhicule en vue de montrer que celle-ci n'en souffrirait pas. Nous allons utiliser le même alliage pour la fusée spatiale que pour le "cybertruck", " en référence à son projet SpaceX.

Le futur pick-up de Tesla aura six places, pourra emporter plus de 1,5 tonne et sera capable de tracter 7 tonnes, a-t-il détaillé.

Le véhicule sera proposé en trois versions: une à motorisation unique en entrée de gamme, un second modèle intermédiaire avec deux moteurs (4 roues motrices) et une dernière version avec trois moteurs en transmission intégrale elle aussi.

Tesla vient de dévoiler son Cybertruck, le premier pick-up électrique de la marque qui, comme promis par cete dernière, arbore un look futuriste.

"Même si le pick-up de Tesla ne séduit pas les amateurs habituels du F-150, il n'en a pas forcément besoin", relevait Jessica Caldwell, directrice de la prospective pour le guide automobile Edmunds, dans une déclaration transmise à l'AFP avant la présentation. "Pour arriver à une énergie durable, nous devons avoir un pick-up", a expliqué Elon Musk au sujet de cette arrivée de Tesla sur ce segment de marché.

L'autonomie restera toutefois un facteur clef.

Les pick-up et les SUV figurent parmi les véhicules les plus vendus aux Etats-Unis.

Les pick-ups ont particulièrement le vent en poupe sur le marché américain, où leur part est passée de 13% en 2012 à quelque 17,5% cette année. Les marges importantes réalisées sur ces modèles permettent aux constructeurs de faire face à la hausse des coûts de l'acier et de l'aluminium, au plafonnement attendu des ventes et au déclin des voitures compactes.

Recommande: