Pas de place pour une religieuse voilée dans une maison de retraite

20 Novembre, 2019, 11:07 | Auteur: Lynn Cook
  • Vesoul une religieuse privée de maison de retraite pour avoir gardé son voile

Nous sommes en octobre 2018. Cette résidence est gérée par le Centre Communal d'Action Sociale de la ville de Vesoul.

L'endroit est idéal pour elle, les résidents peuvent bénéficier d'appartements, mais aussi de la salle de restaurant pour tous les repas. La soeur dépose une demande et prépare sa venue dans ce cadre qu'elle juge idéal.

Sauf que, en janvier 2019, il n'y a pas de place dans le " Foyer logements", elle est donc placée sur liste d'attente. En attendant, la religieuse est hébergée au presbytère. Cependant, elle ne va recevoir aucune réponse alors que le temps passe.

Le curé de Vesoul dénonce la "christianophobie" de cette décision. La commission d'attribution a accepté sa demande de logement, et une proposition pourrait lui être faite dès qu'il y aura des disponibilités. Mais dans ce même courrier, le CCAS lui précise qu'au sein de leurs structures, les " résidents peuvent avoir des préférences et convictions et celles-ci doivent être respectées ". Mais, "dans le respect de la laïcité, tout signe ostentatoire d'appartenance à une communauté religieuse ne peut être accepté en vue d'assurer la sérénité de toutes et de tous", a précisé l'établissement dans un courrier.

Cela signifie que la religieuse aura sa place dans la résidence mais sans le port de signes d'appartenance religieuse, hormis une croix discrète qui, elle, est autorisée. Sauf qu'elle a refusé de retirer son voile.

La paroisse lui a finalement trouvé un logement dans le parc locatif privé. Toute sa vie passée dans un couvent dans la Drôme a été ainsi. Dans le journal de la paroisse de ce mois de novembre, s'interroge. "On nous rabâche les oreilles avec des principes de laïcité qui ne sont pas compris", a-t-il fustigé en référence à la femme voilée agressée par Julien Odoul, un élu RN au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. Selon lui "tout le monde crie au scandale pour cette femme, mais notre religieuse a dû se résoudre à trouver un autre appartement". Je ne pense pas que le voile d'une religieuse puisse nuire, car il n'est pas le signe d'une soumission mais d'une consécration! Le curé de la ville parle de "christianophobie", rapporte France Bleu Besançon.

Contacté par France Bleu, le président de la CCAS de Vesoul explique qu'il s'agit d'une "affaire classée " et que "le règlement intérieur est le même pour tout le monde". Une situation invraisemblable pour le curé qui regrette une mauvaise interprétation de la laïcité et un deux poids, deux mesures avec un fait d'actualité récent. Selon l'équipe de coordination pastorale, la religieuse est restée atteinte par cette mésaventure, ayant ressenti "un sentiment de rejet".

Recommande: