Grand Prix de Valencia : Marc Márquez prend la dernière de la saison

18 Novembre, 2019, 05:27 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Grand Prix de Valencia : Marc Márquez prend la dernière de la saison

Jack Miller complète le podium du Grand Prix de Valence. De son côté, Marc Marquez (Honda) s'est offert un 12e succès en 2019, égalant son record sur un exercice, datant de 2014. L'Espagnol, qui avait annoncé prendre sa retraite à 32 ans à cause de blessures à répétition, a terminé la course à la 13e place.

Le #93 améliore une dernière fois en passant sous le drapeau à damier.et signe le meilleur chrono de la séance!

La 3e place du podium revient à Jack Miller à 2 secondes et 4 dixièmes du vainqueur.

Parti de la huitième place, Álex Rins s'est propulsé à la troisième position à l'extinction des feux et s'est positionné derrière le binôme Quartararo-Miller. Avant la fin du premier tour, Andrea Dovizioso l'avait toutefois dépassé. Le pilote Repsol Honda a attaqué Dovizioso dès l'entrée dans le deuxième tour, puis Rins en a profité et a lui aussi repris l'avantage sur le pilote Ducati dans la foulée. Les autres pilotes recollent sur les deux pilotes de tête, au moment où Michele Pirro abandonne. Johann Zarco est 11e de la course. Si Johann Zarco s'est rapidement relevé, le Français a une nouvelle fois été frappé d'une terrible malchance: Iker Lecuona a lui aussi chuté dans ce virage à haute vitesse et sa KTM est allé percuter de plein fouet Zarco, terrassé par le choc. A 9 tours de la fin, Franco Morbidelli chute. Maverick Vinales (ESP/Yamaha) à 0.2005. Le vainqueur du Grand Prix de Malaisie aura fort à faire cet après-midi pour rééditer cette performance, puisqu'il va s'élancer depuis la quatrième position sur la grille de départ, derrière la première ligne constituée de Quartararo, Márquez et Miller. "C'est une saison parfaite qui sera difficile à répéter", a-t-il ajouté alors que Honda a également déjà remporté le titre constructeur et s'est adjugé dimanche celui par équipes.

Sans jamais pouvoir rivaliser face au Champion du Monde en titre, Quartararo a en effet vu l'espagnol s'envoler, sans jamais être en mesure de le rattraper.

Recommande: