L'Affaire Polanski embarrasse le cinéma français

15 Novembre, 2019, 17:00 | Auteur: Sue Barrett
  • Jean Dujardin dans un rôle à la Gary Cooper ou à la George Clooney. | Via Gaumont

Samantha Geimer, l'Américaine qui accuse Roman Polanski de l'avoir violée quand elle avait 13 ans -il a à l'époque plaidé coupable pour rapports sexuels illégaux avec une mineure et été condamné- a réagi ce week-end sur Twitter aux nouvelles accusations portées contre le réalisateur.

"Je n'irai pas voir le film de Polanski, je ne veux pas faire la démarche d'aller acheter une place de cinéma dans le contexte qu'on connaît", a affirmé mercredi la secrétaire d'État chargée de l'Égalité femmes-hommes Marlène Schiappa sur la radio RTL, refusant pour autant d'être "dans l'appel au boycottage".

Ce long métrage a connu un bon démarrage dans la capitale, selon les chiffres du Film français, en dépit de la promotion perturbée ces derniers jours, avec par exemple l'annulation d'interviews par les acteurs Jean Dujardin et Emmanuelle Seigner, la femme de Roman Polanski. Valentine Monnier est la sixième victime à se déclarer publiquement. Une accusation contestée "avec la plus grande fermeté" par l'avocat du cinéaste. Le journal satirique Charlie Hebdo a fait sa couverture sur la polémique, semblant défendre Polanski, particulièrement ciblé sur la toile. Il semblerait que l'ancien-présentateur du "Morning Live" ait encore frappé lors de la vision du dernier film de Roman Polanski, ce 12 novembre dernier. Il a aussi fait référence à Adèle Haenel et à un haut fonctionnaire du ministère de la Culture, poursuivi pour agression sexuelle.

Franck Riester, qui avait déjà salué le "courage " de l'actrice Adèle Haenel, qui a accusé le réalisateur Christophe Ruggia d'"attouchements " et de "harcèlement " quand elle était adolescente, a une nouvelle fois exprimé son soutien à "toutes celles qui osent briser le silence ".

Alors que "J'accuse", son nouveau film, vient de sortir, Roman Polanski se trouve au cœur de la tourmente.

Recommande: