Rached Ghannouchi au perchoir, mais à quel prix !

14 Novembre, 2019, 05:05 | Auteur: Lynn Cook
  • Rached Ghannouchi, le chef du parti islamiste Ennahdha, élu à la tête du Parlement tunisien

Car, d'abord, il en fallait 109, c'est-à-dire la majorité absolue pour accéder à la présidence de l'ARP, et Ghannouchi est parvenu à aller au-delà de ce plein de suffrages, tant le vote s'annonçait serré, les partenaires " naturels " d'Ennahdha, Attayar et le mouvement Achaab, traînant les pieds et proposant même leur propre candidat commun en la personne de Ghazi Chaouachi, lequel finalement n'a été crédité que de 45 suffrages.

Dans une déclaration à l'agence TAP, mercredi, en marge de la séance plénière inaugurale de l'ARP pour la 2e législature 2019-2024, Bhiri a indiqué que les concertations se poursuivent avec les différentes parties concernées par le processus parlementaire.

"Suite au choix de plusieurs députés de Qalb Tounes de voter pour Rached Ghannouchi, chef de l'organisation secrète et principal responsable de tous les maux de la Tunisie, je ne me considère plus lié, de quelque sorte que ce soit, envers ce parti", a-t-il écrit, en ajoutant: "Je m'excuse platement envers ceux qui ont été influencés par mon engagement".

Le député et porte parle du parti Qalb Tounes, Hatem Mlika a confirmé à La Presse l'existence de pourparlers avec l'ensemble des partis et notamment le parti Ennahdha pour résoudre la question de la présidence du parlement.

L'écrivain Abdelaziz Belkhodja a annoncé son retrait de Qalb Tounes, parti présidé par Nabil Karoui.

Tout en exprimant son étonnement des propos du président du conseil de la choura du parti Ennahdha et des accusations formulées à l'encontre de son parti, Ajbouni soulignera que le courant démocratique ne soutiendra pas la candidature de Rached Ghannouchi à la présidence de l'ARP en raison de l'absence de tout compromis sur le futur chef du gouvernement et la composition de son équipe.

Quand Ghannouchi vire sa cuti!

Recommande: