De l'uranium détecté sur un site non déclaré

14 Novembre, 2019, 13:43 | Auteur: Lynn Cook
  • De l'uranium détecté sur un site non déclaré

L'envoyé de l'Iran auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique (l'organisme de surveillance nucléaire des Nations unies qui surveille le respect de l'accord par l'Iran) a ensuite déclaré aux médias publics que l'organisme de surveillance avait été informé de la décision de Téhéran dans une lettre.

"Dans un rapport consulté lundi par l'AFP, l'AIEA dit avoir détecté des " particules d'uranium naturel d'origine anthropogénique " - c'est-à-dire due à des activités humaines - " dans un lieu non déclaré en Iran ".

L'AIEA ne nomme pas ce site.

Des sources diplomatiques ont par ailleurs indiqué que le gendarme du nucléaire avait posé des questions à Téhéran concernant un lieu signalé par Israël par le passé comme pouvant abriter des activités nucléaires supposées.

Une source a aussi révélé que l'AIEA avait prélevé des échantillons sur ce site du district de Turquzabad, à Téhéran.

Le rapport confirme également que l'Iran a intensifié son enrichissement d'uranium, le stock d'uranium faiblement enrichi atteignant désormais l'équivalent de 551 kilogrammes.

Lentement, mais sûrement, l'Iran est en train de sortir de l'accord sur le nucléaire iranien (JCPOA), conclu le 14 juillet 2015 après de longues années de négociations acharnées entre la République islamique et la communauté internationale.

L'action de l'Iran est contraire aux dispositions claires du JCPoA sur Fordow et a des conséquences potentiellement graves en matière de prolifération. "Elle représente une accélération regrettable du désengagement de lIran par rapport à ses obligations au titre du JCPOA", déclarent les trois pays.

Le président américain Donald Trump en a retiré unilatéralement son pays en mai 2018, réimposant des sanctions à l'économie iranienne, ce qui prive l'Iran des retombées économiques espérées.

Les E3/UE ont pleinement respecté leurs engagements au titre du JCPoA, y compris la levée des sanctions prévue par l'accord.

Depuis mai, Téhéran se désengage de l'accord nucléaire signé à Vienne avec les Européens, les États-Unis, la Russie et la Chine autorisant les inspections les plus poussées jamais accordées à l'AIEA.

" Vous? Vous avez totalement respecté les engagements pris en vertu du JCPOA?" "Personne ne peut nous accuser d'avoir abandonné aujourd'hui les engagements en vertu du JCPOA", a-t-il déclaré.

Recommande: