Les pays occidentaux s'inquiètent de la situation — Hong Kong

13 Novembre, 2019, 17:40 | Auteur: Lynn Cook
  • LA POLICE DE HONG KONG OUVRE LE FEU SUR DES MANIFESTANTS

Cette confrontation d'une intensité inédite fait suite à une journée de troubles commencée dès 8:00 quand les transports de Hong Kong étaient amenés au point mort par plusieurs actions concertées de sabotage des voies ferrées et des routes, les manifestants jetant des objets sur les voies et des briques sur les routes pour empêcher trains et bus de circuler.

Un manifestant blessé par balle par un policier, un homme transformé en torche humaine, la circulation paralysée dans toute la ville.

Des affrontements ont éclaté entre des émeutiers masqués et la police à Hong Kong lors d'une journée particulièrement violente.

En dépit de manifestations et actions quasi quotidiennes depuis juin, et de plus en plus violentes, l'exécutif local comme le gouvernement chinois se sont refusés à toute concession aux manifestants qui demandent notamment des réformes démocratiques et une enquête sur le comportement de la police.

De leur côté, les manifestants ont dénoncé un recours excessif à la force de la part des policiers, qui ont fait usage de grenades lacrymogènes et de balles en caoutchouc pour tenter de disperser les protestataires. L'homme tombe au sol puis s'assoit en se tenant l'abdomen, tente de se relever avant d'être maîtrisé à terre par le policier. À deux autres reprises, le policier ouvre le feu.

Dans un communiqué distinct, le département d'Etat américain a appelé Pékin à respecter ses engagements selon lesquels "Hong Kong va 'profiter d'un haut degré d'autonomie'", permettant à la population hongkongaise de bénéficier de droits de l'homme tels que la liberté d'expression.

Elle a confirmé qu'un homme avait été blessé par balle dans le quartier de Sai Wan Ho.

"Je ne comprends pas pourquoi la police se montre aussi brutale et s'en prend à des innocents".

La tension s'est encore accrue après le décès vendredi d'un homme de 22 ans, Alex Chow, tombé cinq jours plus tôt d'un parking à étages lors d'affrontements dans le quartier de Tseung Kwan O, dans l'est.

Depuis son décès, des veillées rassemblent des dizaines de milliers de personnes quotidiennement.

Les manifestants ont appelé à la grève générale ce lundi, d'autres violences sont à prévoir.

Des manifestants ont ciblé les stations du métro, qui est généralement d'une remarquable efficacité, et érigé des barricades à certains carrefours.

La propagation de cette vidéo du manifestant touché dans la matinée par un tir de policier des tirs a poussé de nombreux employés à se révolter et à descendre dans les rues au moment de leur pause déjeuner dans le quartier commerçant de Central, qui abrite nombre de grandes entreprises étrangères et de boutiques de luxe.

L'ensemble a eu pour conséquence de paralyser la circulation dans de nombreux quartiers, créant un casse-tête pour les employés tentant d'aller au travail. "Il ne portait pas d'arme".

D'après la chaîne Cable TV et d'autres organes de presse hongkongais, des officiers de police ont tiré à balles réelles en direction de contestataires dans l'est de Hong Kong. Les deux premières victimes, touchées en octobre, ont survécu.

Recommande: