Deuxième demande de mise en liberté refusée pour Patrick Balkany

13 Novembre, 2019, 19:51 | Auteur: Sue Barrett
  • La cour d'appel de Paris a rejeté sa demande de mise en libert

Condamné pour fraude fiscale à quatre ans de prison, le 13 septembre et pour blanchiment aggravé à cinq ans de prison, le 18 octobre, les deux fois avec mandat de dépôt, l'ex-maire de Levallois-Perret, Patrick Balkany, a fait appel et il a dans la foulée déposé deux demandes de liberté, une pour chaque condamnation.

L'un de ses avocats, Antoine Vey, n'a pas commenté la décision, expliquant que la défense allait avant toute chose "analyser les termes de l'arrêt" et "les comprendre". "Nous allons immédiatement déposer une deuxième demande de mise en liberté pour Patrick Balkany", a signalé à l'AFP Eric Dupond-Moretti.

Incarcéré depuis le 13 septembre à la prison de la Santé, à Paris, Patrick Balkany invoquait notamment son état de santé, celui d'un homme de 71 ans souffrant de plusieurs pathologies, pour justifier sa demande.

Les comptes et les biens des Balkany ayant été saisis par la justice, le couple se voyait dans l'impossibilité de payer la caution de 500.000 euros liée à la première demande de mise en liberté, acceptée le 28 octobre dernier.

Mais même si l'édile était parvenu à rassembler cette somme, il ne serait pas sorti de sa cellule de la Santé, du fait du rejet de sa deuxième demande. Le procès en appel de Patrick Balkany aura lieu, dans le volet fraude fiscale, le 11 décembre.

C'est une des conditions nécessaires pour que l'ancien maire de Levallois-Perret retrouve la liberté ce mercredi: payer une caution de 500 000 euros.

Mais, non. Le président de la 5e chambre a rejeté sa seconde demande de mise en liberté sans s'étendre sur le dossier, laissant tous les témoins assez perplexes.

Si la caution n'est pas payée, Patrick Balkany restera emprisonné à la maison d'arrêt de la Santé jusqu'aux procès d'appel. Qu'est-ce qu'il va faire?

Sur le fond, Patrick Balkany a reconnu des erreurs tout en les minimisant - évoquant un héritage familial non déclaré en Suisse dans le volet fraude fiscale de son procès. Il a également contesté toute corruption passive, délit pour lequel il a été relaxé.

Recommande: