Ils découvrent des paquets de cocaïne échoués sur la plage — Bassin d’Arcachon

11 Novembre, 2019, 09:17 | Auteur: Lynn Cook

Le premier mystérieux colis a été retrouvé le 18 octobre sur la plage de Saint-Jean-de-Monts, en Vendée, vers 9 h 30.

Les enquêteurs tentent de déterminer l'origine de tous ces paquets qui se déplacent au gré des courants marins. Il s'agissait d'un "pain" d'un kilo, emballé de plusieurs couches de plastique noir et de cellophane transparent.

Le parquet de Rennes a annoncé ce dimanche l'ouverture d'une enquête après la découverte de ballots de stupéfiants dont de la cocaïne, échoués sur les plages de la façade atlantique, et la gendarmerie a appelé à la vigilance. Une semaine plus tard, le 26 octobre, un promeneur est tombé sur un second paquet d'un kilo de poudre sur la plage de Saint-Hilaire-de-Riez. Même chose le 4 novembre, à nouveau à Saint-Jean-de-Monts.

La découverte a été faite à plusieurs reprises sur des plages de Vendée, Gironde, Charente-Maritime ou encore dans les Landes. "Outre l'aspect, les briques possèdent toutes une étiquette sur laquelle est écrit, au choix, " Brillante " ou " Diamante ". Des qualificatifs qui pourraient indiquer la qualité de la marchandise pour les enquêteurs, selon Le Figaro.

Le procureur de Rennes rappelle dans un communiqué que "toute découverte doit être immédiatement portée à la connaissance des services de police ou de gendarmerie sans aucune manipulation", le transport de ce type de produit étant un délit passible de 10 années d'emprisonnement.

Sans attendre, les responsables de l'Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN), ont effectué des analyses du paquet échoué à Saint-Jean-de-Monts. À titre d'exemple, les 36 kilos de cocaïne retrouvés il y a deux jours dans les Landes, atteignent une valeur de plus de 3 millions d'euros. Selon Le Figaro, les douaniers d'Arcachon ont, eux, mis la main sur 73 kilos de drogue entre Lège-Cap-Ferret et Lacanau. Les premiers résultats ont montré qu'il s'agit d'une cocaïne pure à 83% sans produit de coupe, donc le produit présente un "très gros risque sanitaire". Si la quantité saisie reste relativement modeste, les gendarmes locaux s'interrogent sur la provenance de cette marchandise.

Recommande: