Burkina: des dizaines de personnes tuées dans une attaque armée

07 Novembre, 2019, 08:36 | Auteur: Lynn Cook
  • Burkina Faso : au moins 37 morts dans l'attaque d'un convoi d'une société canadienne

Une embuscade contre un convoi transportant des employés d'une société minière québécoise au Burkina Faso a fait 37 morts et 60 blessés mercredi, soit l'attaque la plus meurtrière dans le pays depuis cinq ans. Selon des témoins cités par l'AIB, le véhicule de tête a sauté sur un engin explosif avant que le convoi n'essuie des tirs d'armes.

L'attaque qui a été qualifiée de "barbare et lâche" par le gouverneur de la région, le colonel Saidou Sanou, s'est produite à environ 40 kilomètres de la mine d'or Boungou dans l'est du pays.

À la Bourse de Toronto, la nouvelle a fait dégringoler le titre de Semafo, qui a abandonné 44 cents, ou environ 11%, pour clôturer à 3,49 $.

"Le site de la mine Boungou demeure sécuritaire et nos opérations n'ont pas été affectées, a indiqué Semafo, dans un communiqué".

Personne n'était disponible du côté de l'entreprise en fin d'après-midi pour fournir d'autres détails. De nombreuses personnes se seraient alors enfuis dans la brousse.

"L'ambassade du Canada a été réagi à l'attaque sur Twitter".

Depuis plusieurs années, le Burkina Faso est le théâtre de violences attribuées à des mouvements djihadistes. Lundi, cinq gendarmes et au moins cinq autres civils avaient perdu la vie à la suite d'une attaque survenue dans le nord du pays, à proximité de la frontière avec le Mali.

Selon le gouvernement burkinabé, les assaillants "non identifiés" ont mené une "attaque complexe" contre le convoi de cinq autobus de l'entreprise Semafo basée à Montréal.

Le communiqué du gouverneur précise qu'un ratissage des forces de défense et de sécurité burkinabè est en cours dans la zone de l'incident.

En milieu de soirée, le premier ministre du Burkina Faso exprimé dans un tweet, sa compassion envers les familles des victimes.

Recommande: