Un soldat français tué au Mali

06 Novembre, 2019, 19:50 | Auteur: Lynn Cook
  • Un militaire français tué au Mali par un engin explosif

Le brigadier Ronan Pointeau a été tué après "le déclenchement d'un engin explosif improvisé au passage de son véhicule blindé ".

Le groupe armé État islamique (Daech) a revendiqué l'attaque, via son agence de propagande Amaq. La veille, une attaque visant l'armée malienne avait fait 49 morts dans la même région.

Ronan Pointeau faisait partie du 1er régiment de spahis de Valence.

"Je tiens à adresser mes plus profondes condoléances à sa famille, à ses proches, à ses frères d'armes". Son détachement faisait partie d'un détachement "engagé dans une escorte de convoi" à 20 km d'Indelimane, dans la région de Ménaka, près de la frontière avec le Niger.

Un soldat français a été tué par un enfin explosif dans une opération au Mali ce 2 novembre, selon un communiqué de l'Elysée. Il s'était engagé en 2016 comme volontaire de l'armée de Terre au 1er régiment de spahis.

De février à juin 2018, il effectuait une première mission au Tchad au sein de l'opération BARKHANE en tant que tireur de précision.

La ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé pour sa part qu'elle se rendrait "très prochainement au Mali, afin de s'entretenir avec les autorités maliennes ".

Two French soldiers wait to embark aboard of a British Chinook helicopter nearby the new French military base of Gossi, in center Mali, on March 24, 2019. Le brigadier Pointeau meurt au combat des suites de cette explosion.

Sur les réseaux sociaux, le président de la République, l'armée de terre, ainsi que de nombreux responsables politiques et anonymes ont rendu hommage à la "bravoure " du jeune soldat qui venait de fêter ses 24 ans. Les 750 militaires de ce régiment participent à la plupart des opérations extérieures françaises. Il a été tué dans l'accomplissement de sa mission, au service de la France " indique le ministère des armées.

Recommande: