L’actrice Adèle Haenel accuse le réalisateur Christophe Ruggia d’"attouchements"

04 Novembre, 2019, 15:21 | Auteur: Sue Barrett
  • Adèle Haenel

" Je suis vraiment en colère". Entre 12 et 15 ans, celle qui était alors une jeune fille, dit avoir été victime d'"attouchements " et de "harcèlement sexuel ".

L'actrice Adèle Haenel accuse le réalisateur Christophe Ruggia d'"attouchements" et de "harcèlement sexuel" survenus sur et après le tournage du film les Diables, sorti en 2002. "Je veux raconter un abus malheureusement banal, et dénoncer le système de silence et de complicité qui, derrière, rend cela possible", indique Adèle Haenel à Mediapart.

"Plusieurs témoignages viennent appuyer celui d'Adèle Haenel, à commencer par celui de Céline Sciamma qui a beaucoup travaillé avec l'actrice dans le passé".

Adèle Haenel est née en 1989 à Paris. Cet article est le résultat d'une enquête qui a duré sept mois. "Les rapports qu'entretenait Christophe avec Adèle n'étaient pas normaux". "Je ne savais pas comment en parler, et le fait que cela se rapproche plus d'une affaire de pédophilie rendait la chose plus compliquée qu'une affaire de harcèlement", témoigne-t-elle. Lui seul avait le droit d'être en contact avec elle. "On était très mal à l'aise dans l'équipe", confie-t-elle également dans " Mediapart ".

Adele Haenel, elle, ne mâche pas ses mots et réitère ses propos auprès de Médiapart en considérant le comportant du réalisateur comme "de la pédophilieet du harcèlement sexuel." .

"Christophe Ruggia (au centre sur la photo ci-dessus), de 24 ans son aîné, aurait forcé la jeune actrice à subir " des baisers forcés dans le cou ", et des " attouchements " sur le " torse " et les "cuisses". Contacté par Mediapart, le cinéaste a, lui, nié les faits. Il a cependant fait savoir, par la voix de ses avocats, qu'il " réfutait catégoriquement avoir exercé un harcèlement quelconque ou toute espèce d'attouchement sur cette jeune fille alors mineure ".

L'actrice des Combattants et de Portrait de la jeune fille en feu ne va pas porter plainte devant la justice, une justice qui selon elle " condamne si peu les agresseurs ": " La justice nous ignore, on ignore la justice".

Votre navigateur ne peut pas afficher ce tag vidéo.

Recommande: