Le trafic encore très perturbé à Lyon ce dimanche — Grève SNCF

21 Octobre, 2019, 07:07 | Auteur: Aubrey Nash
  • Attention si vous devez prendre le train ce vendredi 18 octobre 2019 la CGT cheminots appelle les agents à se mettre en grève inopin

Elle notait toujours environ 9 TGV sur 10.

Troisième jour de perturbation dimanche à la SNCF mais un retour progressif à la normale sur les voies ferrées françaises. La SNCF annonçait en début de matinée ce dimanche un service "très perturbé" sur les TER, avec un train sur deux en moyenne.

En bref, le monde cheminot voit ses repères s'ébranler les uns après les autres alors que ses représentants se plaignent d'une course à la productivité. "On est dans une situation de blocage ", a résumé Didier Mathis, de l'Unsa ferroviaire, pour qui " s'il n'y a pas d'avancée de la part de la direction, on peut supposer que le mouvement va se poursuivre, car le problème de danger n'est pas réglé ". "C'est pas fini, on va continuer", balaie pour sa part Julien Troccaz, de Sud-Rail (3e syndicat). Mais il estime que le patron de la SNCF et l'exécutif "jouent le pourrissement total" du conflit.

Cet arrêt de travail fait suite à un accident survenu mercredi soir: un TER reliant Charleville-Mézières à Reims a percuté un convoi routier exceptionnel coincé sur un passage à niveau à Saint-Pierre-sur-Vence (Ardennes).

Le conducteur "a dû porter secours aux passagers car c'était le seul agent SNCF à bord!", a déploré dans un communiqué SUD-Rail.

Les syndicats contestent ce mode de fonctionnement, qui permet de faire circuler des trains sans contrôleur, évoquant des risques de sécurité pour les voyageurs. La direction fait valoir qu'il "existe depuis des dizaines d'années". Samedi, le Premier ministre s'est fait menaçant, en dénonçant "un détournement du droit de retrait qui s'est transformé en grève sauvage", avant de demander à la SNCF "d'examiner toutes les suites qui pouvaient être données, et notamment judiciaires".

Contrairement à ces deux syndicats, la CGT (première organisation à la SNCF) lie les revendications et appelle à participer "massivement" à la journée d'action du 5 décembre contre la réforme des retraites, en y joignant "les sujets d'entreprise, notamment la sécurité". LIRE AUSSI Grève ou droit de retrait: cinq minutes pour comprendre la pagaille à la SNCFDes sanctions individuelles pourront, par ailleurs, être prononcés contre les agents qui, mis en demeure de reprendre le travail, ne seraient pas de retour à leur poste.Une "discussion ininterrompue " avec les syndicats sur la sécuritéConcernant la sécurité, Jean-Baptiste Djebbari a précisé que "les choses progressent depuis vendredi ".

Prochaine journée noire pour les usagers, le 5 décembre prochain avec une journée d'action prévue contre la réforme des retraites.

Sur son site internet, la société ferroviaire annonce un trafic quasi normal sur les TGV.

Recommande: