Brexit : un accord annoncé par Boris Johnson et Jean-Claude Juncker

18 Octobre, 2019, 13:26 | Auteur: Lynn Cook
  • Brexit vers un accord ? : les négociations s’accélèrent avec l’ouverture du sommet européen

Mais l'annonce aussitôt faite, les modifications à peine publiées, le parti unioniste nord-irlandais DUP, allié clé du Parti conservateur de Boris Johnson, jetait un froid, en affirmant son opposition à l'accord trouvé.

"Il faudra bien qu'un jour dans cette assemblée (.) on prenne ses responsabilités et que ce qui a été décidé par un référendum, et soutenu par les différents gouvernements avec lesquels nous avons négocié, se mette en œuvre", a estimé le négociateur en chef de l'Union européenne Michel Barnier.

Si l'accord sort indemne du Parlement britannique, il devra aussi être ratifié par le Parlement européen. Le nouveau compromis établit des règles particulières pour les douanes concernant les marchandises arrivant en Irlande du Nord, qui reste dans le territoire douanier britannique, selon que celles-ci sont destinées à y rester ou à passer dans le marché unique européen.

- 1er janvier 1973: le Royaume-Uni intègre la CEE, en même temps que l'Irlande et le Danemark.

Il a immédiatement exhorté les députés britanniques à soutenir l'accord pour "faire aboutir le Brexit sans délai".

- 7 février 1992: signature du traité de Maastricht, deuxième acte fondamental de la construction européenne après le Traité de Rome de 1957.

Les pourparlers entre Londres et Bruxelles se sont concentrés sur plusieurs questions sensibles: la manière d'éviter le retour d'une frontière entre l'Irlande, membre de l'UE, et l'Irlande du Nord, partie du Royaume-Uni, afin de préserver la paix sur l'île tout en permettant des contrôles douaniers, le droit de regard accordé aux autorités nord-irlandaises sur l'accord de divorce ou encore la relation future. Et pas seulement pour souligner les deux ans et demi de négociations avec Londres depuis le déclenchement de l'article 50, le 29 mars 2017.

Le texte de cet accord devrait rapidement être transmis aux dirigeants de l'UE, qui pourraient l'approuver lors de leur sommet prévu à Bruxelles dès 15h ce jeudi.

Les députés, qui avaient rejeté trois fois l'accord négocié par l'ex-Première ministre Theresa May, siégeront lors d'une séance extraordinaire samedi 19 octobre, potentiellement décisive pour le Brexit.

- En mars, puis en avril, l'Union européenne accepte de reporter le Brexit, désormais fixé au 31 octobre. Boris Johnson aura donc également à rallier des parlementaires travaillistes à sa cause. Le chef de l'opposition britannique et le petit parti nord-irlandais DUP ont d'ores et déjà rejeté cet accord de divorce.

Côte à côte, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et Boris Johnson ont fait chacun une courte déclaration pour marquer ce moment que tous deux aimeraient historique.

Recommande: