Le Nobel met le cap sur l'est de l'Europe — Littérature

11 Octobre, 2019, 06:53 | Auteur: Sue Barrett
  • Littérature le Nobel 2018 à Olga Tokarczuk le prix 2019 à Peter Handke

Survivant de Srebrenica où plus de 8.000 hommes et adolescents musulmans ont été exécutés en quelques jours de 1995 par les forces serbes, Emir Suljagic, professeur de relations internationales à Sarajevo, a écrit son dépit en anglais: "Un admirateur de Milosevic et un négationniste de premier plan obtient le prix Nobel de littérature". Ce qui lui a permis, à peine le palmarès connu, ce jeudi 10 octobre, de pouvoir publier sur son site un long article à la louange de la romancière, quinzième écrivaine à remporter la récompense suprême.

Olga Tokarczuk est née le 29 janvier 1962 dans une famille d'enseignants à Sulechow dans l'ouest de la Pologne, elle est autrice d'une douzaine d'ouvrages.

Elle n'a jamais collé à la réalité, ne s'est pas occupée de questions sociales, de mœurs ou de politique, elle n'a pas pris parti, mais elle a rafraîchi de vieilles traditions littéraires un peu poussiéreuses, elle a ressuscité des langues mortes. Diplômée de psychologie à l'Université de Varsovie, elle s'intéresse aux travaux de Karl Jung.

"On n'y croyait plus", admet Lojze Wieser, qui a publié plusieurs de ses livres. Après le succès de ses premiers livres, elle se consacre entièrement aux lettres et s'installe dans le village de Krajanow dans les monts Sudètes.

Largement traduit dans le monde entier, il est sans conteste l'auteur le plus connu de la littérature contemporaine de langue allemande. Il publie son premier roman, "Les frelons", en 1966, avant d'accéder à la notoriété avec "L'Angoisse du gardien de but au moment du penalty", en 1970, puis "Le malheur indifférent" (1972), bouleversant requiem dédié à sa mère. Maître de la prose, il développe un style tranchant et intense, disant "ne pas rechercher la pensée mais la sensation ". Olga Tokarczuk est aussi co-autrice du scénario du film Spoor réalisé par Agnieszka Holland et inspiré de son roman Sur les ossements des morts.

L'œuvre d'Olga Tokarczuk, extrêmement variée, va d'un conte philosophique, Les Enfants verts (2016), à un roman policier écologiste engagé et métaphysique, Sur les ossements des morts (2010), en passant par un roman historique de 900 pages, Les livres de Jakob (2014). Ses romans, bien qu'ils ne soient pas très faciles à lire, sont des best-sellers dans son pays. "Le film a remporté le prix Alfred-Bauer à la Berlinale la même année et a représenté la Pologne dans la course à l'Oscar du meilleur film étranger".

Olga Tokarczuk a un fils adulte.

Le scandale lié aux accusations visant Jean-Claude Arnault, l'époux de la poétesse Katarina Frostenson, qui siégeait au sein de l'Académie jusqu'à sa démission au mois d'avril 2018, a éclaté à la fin 2017.

En Serbie, des journaux ont salué ce Prix Nobel atribué à "un ami des Serbes", membre depuis 2012 de l'académie des Sciences et des arts de Belgrade. Parfois qualifié de "fossoyeur de l'Académie", il a été définitivement condamné à deux ans et demi de prison pour viol.

Recommande: