Plusieurs dizaines de manifestants contre la PMA pour toutes à Paris

10 Octobre, 2019, 04:39 | Auteur: Lynn Cook
  • Manif pour tous

Le défilé des opposants a rassemblé 74'500 personnes, selon un comptage réalisé par le cabinet Occurence pour un collectif de médias dont l'AFP. Au plus fort de la contestation contre la loi Taubira, jusqu'à 340.000 personnes étaient descendues dans la rue selon la police, 1,4 million selon les organisateurs. La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen, avait-elle aussi fait savoir qu'elle ne prendrait pas part à la manifestation.

Agitant des drapeaux vert et rouge "Liberté Égalité Paternité", les manifestants ont défilé dans le calme depuis les Jardins du Luxembourg, près du Sénat, jusqu'au pied de la Tour Montparnasse, à l'appel d'un collectif d'une vingtaine d'associations, dont la Manif pour tous.

Une heure plus tôt, les organisateurs de la marche, parmi lesquels la Manif pour tous, ont affiché le résultat de leur compteur: 600.000 manifestants selon eux.

"Soit le gouvernement se met à écouter les Français, soit il choisit la stratégie François Hollande, c'est-à-dire mépriser les manifestants, mépriser les Français", a réagi lundi 7 octobre sur franceinfo Albéric Dumont, vice-président de la Manif pour tous, au lendemain de la manifestation à Paris contre la PMA. "Ouvrira-t-il le dialogue ou restera-t-il comme (le président de l'époque François) Hollande en 2012 dans le mépris?", a-t-elle ajouté.

Soulignons que la mesure, qui profiterait aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires, a été approuvée en première lecture par l'Assemblée nationale le 27 septembre, bien que celle-ci doive poursuivre son processus parlementaire.

Christian Kersabiec, 68 ans, venu en bus de Vannes, refuse " cette société nouvelle où on joue les apprentis sorciers.

Pour Laetitia, 20 ans, "un enfant est un don, ce n'est pas un droit". "On ne veut pas se réveiller dans quelques semaines, dans quelques mois, dans un monde transhumaniste", a estimé, dimanche sur LCI, Guillaume Larrivé, député LR de l'Yonne et candidat pour l'élection à la présidence des Républicains, dont le premier tour se tiendra les 12 et 13 octobre.

La grande majorité des études, réalisées pour l'essentiel à l'étranger, concluent que les enfants nés par PMA dans des familles homoparentales grandissent dans d'aussi bonnes conditions que les autres, mais les opposants réfutent leur "scientificité".

Beaucoup redoutent également que l'ouverture de la PMA entraîne la légalisation de la GPA, que le gouvernement a toujours qualifié d'" interdit absolu " et a exclu du projet de loi.

Recommande: