Allemagne : Le suspect de la tentative d’assaut contre une synagogue arrêté

10 Octobre, 2019, 01:45 | Auteur: Lynn Cook
  • Tout le quartier a été bouclé et la gare centrale de Halle a été fermée

Des secouristes sont dépêchés sur les lieux de l'attaque à Halle, en Allemagne, qui a fait au moins deux morts.

" Les auteurs présumés ont pris la fuite avec un véhicule", écrivent les forces de l'ordre sur leur compte Twitter. Toutefois, elle a invité la population à se terrer chez elle.

Selon le journal allemand Bild, la fusillade a eu lieu non loin d'une synagogue - en plein fête de kippour.

Ce drame laisse croire à la manifestation d'actes anti sémiques.

Un restaurant turc aurait également été la cible de tirs d'après des témoins cités par l'AFP.

Cette fusillade tombe le jour du Yom Kippour, également appelé le Jour du Grand Pardon.

Concernant l'attaque du restaurant turc, plusieurs personnes ont fait état de tirs, dont celui d'une grenade.

Le président de la communauté juive de HalleMax Privorozki, a précisé que les auteurs de cette fusillade ont tenté d'entrer dans la synagogue de Halle mais les mesures de sécurité en place à l'entrée ont permis d'éviter une intrusion. Des images diffusées par la chaîne de télévision MDR montrent un homme habillé en militaire, casqué et armé, sortant d'une voiture et faisant feu avec ce qui ressemble à un fusil à pompe. "Il a jeté une grenade sur le local".

Deux autres personnes ont été grièvement blessées par balle et admises à l'hôpital universitaire de la ville pour y être opérées, selon un porte-parole de l'hôpital. "Je me suis caché dans les toilettes et j'ai verrouillé la porte", a-t-il ajouté.

La gare de Halle a été fermée à la circulation, et les habitants de la ville, comme ceux de Landsberg, ont été invités à se calfeutrer chez eux en fermant portes et fenêtres. L'une de ses porte-parole a indiqué en fin d'après-midi voir des indices menant à un "contexte d'extrême droite".

Il intervient quelques mois après le meurtre, en Hesse, de Walter Lübcke, un élu pro-migrants du parti conservateur de la chancelière Angela Merkel (CDU).

L'Allemagne est confrontée à " une nouvelle RAF", une " RAF brune ", estime le Süddeutsche Zeitung, en référence au groupe terroriste d'extrême gauche Fraction armée rouge, actif entre 1968 et 1998.

Recommande: