PayPal se retire du projet Libra de Facebook

08 Octobre, 2019, 07:39 | Auteur: Aubrey Nash
  • Paypal pourrait jeter l’éponge sur la libra, le projet de cryptomonnaie de Facebook

Vivement critiquée par les régulateurs, la cryptomonnaie Libra vient de perdre le soutien de PayPal, une des 28 entreprises impliquées dans ce projet initié par Facebook. Au bout de seulement quelques mois, c'est donc PayPal qui décide de quitter le navire.

Les rumeurs faisaient bon feu et c'est maintenant officiel, Paypal ne fera plus partie des plans futurs de Libra, la cryptomonnaie développée par le géant californien Facebook. Ils s'inquiètent notamment de la mauvaise réputation de Facebook en matière de confidentialité et de protection des données personnelles.

Tim Cook, le CEO d'Apple a également montré son désaccord en déclarant: "Je pense profondément que la monnaie doit rester dans les mains des États".

Le Trésor américain a envoyé des requêtes aux partenaires pour leur demander une revue complète de leurs programmes de lutte contre le blanchiment d'argent, d'après une source proche des organisations concernées.

Une source proche du service de paiements a expliqué au FT qu'il "semblerait qu'il n'y a eu que peu de travail de préparation fait avec les régulateurs financiers" et que les services de paiements tels que Paypal ne souhaitaient "pas voir l'attention des régulateurs déborder sur leurs affaires".

" Nous continuons à nous concentrer sur notre mission et nos priorités stratégiques - démocratiser l'accès aux services financiers des populations mal desservies", a simplement indiqué le groupe. Mais, va-t-elle se concrétiser?

Martin Chorzempa admet que la taille de Facebook peut jouer en sa faveur par rapport à des entreprises qui développeraient des technologies financières très sophistiquées, sans disposer d'un immense réseau d'utilisateurs, une monnaie n'ayant des chances de réussite que si beaucoup de personnes s'en servent.

Toutefois, si on regarde leurs précédentes tentatives dans le secteur.

"Nous reconnaissons que ce changement n'est pas facile et que chaque organisation qui avait entamé ce chemin devrait évaluer elle-même les risques et les profits de son engagement", a annoncé Dante Disparte, le porte-parole de Libra Association. Les Facebook Credits n'ont pas vraiment été couronnés de succès, constate-t-il.

Cette monnaie créée en 2009, qui ne pouvait servir que sur la plateforme et certaines applications tierces, devait encourager les utilisateurs à passer encore plus de temps sur le réseau, et donc lui permettre d'accroître ses revenus publicitaires. "Une entreprise privée n'a pas à chercher à gagner du pouvoir par ce biais". Celle-ci sera différente des crypto-monnaies traditionnelles puisqu'elle sera indexée sur le cours du dollars, permettant d'éviter d'importantes variations comme on a pu le constater avec le Bitcoin.

Recommande: